Aveyron | Par eva dz

Bœufs de Pâques à Laguiole : les enchères s’affolent !

Le record des enchères au Festival des Bœufs de Pâques à Laguiole n’a pas été dépassé mais il n’empêche, c’est une édition des retrouvailles réussie à laquelle ont assisté des centaines de personnes, éleveurs, acheteurs, négociants, bouchers, restaurateurs… et pleins de curieux, venus profiter du soleil !

Une vente qui a très bien démarré avec des enchères à deux chiffres ! Il faut dire que les trois animaux (2 Bœuf Fermier Aubrac et 1 Fleur d’Aubrac) étaient de grande qualité. Lucien Conquet, l’un des artisans de ce Festival avec Didier Dijols et Marcel Brouzes, aujourd’hui décédé, a réussi à décrocher deux champions, qu’il a achetés avec le Bowling du Rouergue : l’un du GAEC du Carroc à 11 euros/kg et la grande championne du GAEC Pignol à 13,80 euros/kg.

Mais le record de la vente a été enlevée par la championne Fleur d’Aubrac du GAEC Cayrel de Ressouches. C’est Vincent Favier propriétaire de l’Hôtel restaurant L’Aubrac à Laguiole, Maison Brouzes Favier, qui l’a décroché pour 18,10 euros/kg ! Du jamais vu sur le Festival pour une Fleur d’Aubrac !

Des prix plutôt supérieurs aux années précédentes, une bonne tenue de vente dans un contexte plutôt positif du marché de la viande mais qui ne doit pas cacher les difficultés que rencontre les éleveurs qui finissent leurs animaux face à la flambée des matières premières. «Nous sommes à Laguiole, dans un concours avec des animaux de haute qualité, résultats d’un travail de plusieurs mois mais qui ne sont pas rémunérés à leur juste valeur dans le contexte actuel», regrette Jean-Yves Renard, président de la fédération nationale des concours d’animaux de boucherie. «Ces concours sont l’occasion de montrer cette qualité aux acheteurs comme aux consommateurs, qui sont prêts à payer le prix pour une bonne viande de qualité, à l’origine connue. Il faut maintenant passer le pas !», conclut-il, ravi d’avoir assisté à cette vente, «la plus belle du début de la saison des concours» !

Eva DZ

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…