Aveyron | Par Jérémy Duprat

Bernussou – remise de diplôme 100% de réussite pour les Certificats de spécialisation

Une remise de diplôme vendredi 2 septembre. Bernussou a félicité ses 29 élèves de CS.

Une première. Les apprenants en CS ont eu droit à leur cérémonie de remise de diplôme. «Nous avons invité les maîtres de stage, les intervenants, les professionnels du secteur, pour une remise de diplôme en bonne et due forme. Il s’agit de mettre en valeur le travail des apprenants dans un diplôme certifié par le ministère de l’agriculture», assure Alexandre Meyniel, coordonnateur du pôle de formation de Bernussou.

Une remise de diplôme au goût savoureux. 100% des élèves ont obtenu le précieux sésame. «Ils étaient 10 en Conduite d’élevage, bovin lait ou bovin viande. Et 19 en Tracteurs et machines agricoles», félicite Alexandre Meyniel. La plupart sont issus d’un bac agricole voire d’un BTS. «La formation n’est pas obligatoire pour s’installer et obtenir la DJA. C’est pour celà que nous sommes avec des apprenants motivés par l’acquisition de connaissances pour parfaire leur savoir, se former et se perfectionner», explique Alexandre Meyniel. Une petite partie de ces élèves sont également des demandeurs d’emploi ou des porteurs de projet dont la formation est financée par la Région.

Concernant la partie machinisme, Bernussou permet à ses élèves des mises en situation grâce à son atelier de 1500m2. «Les 19 apprenants sont divisés en plusieurs groupes. À la fin de leur projet, ils créent un outil agricole avec de la ferraille qu’ils vont modeler à l’atelier. C’est l’une des spécificités de notre formation en apprentissage», révèle le coordonnateur du pôle de formation. Celle-ci dure 16 semaines et est découpée selon plusieurs modules : la partie mécanique, hydraulique et électricité, la partie machinisme agricole et enfin la partie technologie, dessin technique et travail du fer.

Le CS Conduite d’élevage est quant à lui divisé en deux spécialisations : bovin lait ou bovin viande. «Des modules sont bien entendu communs aux deux, comme la manipulation, les soins, le sanitaire… Là, les élèves sont ensemble en cours et puis ils se divisent pour des modules comme la reproduction ou l’alimentation par exemple. La formation dure 15 semaines avec une option supplémentaire : transformation fromagère ou carnée», explique Alexandre Meyniel.

Et si les effectifs sont variables, avec 10 élèves diplômés en Conduite d’élevage, ils seront 20 cette année. «Nous nous sommes rapprochés de Purpan pour gagner en visibilité et en envergure sur l’agro-bachelor des métiers du conseil en élevage. La thématique et le contenu pédagogique n’ont pas changé, seul le partenariat a évolué», conclut Alexandre Meyniel.

Jérémy Duprat

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Les adhérents d’APO – Alliance Porci d’Oc étaient réunis en assemblée générale, vendredi 14 juin. Lionel Tauriac, le président et Mikaël Le Gallic, directeur général, ont fait le point sur l’activité et sur les projets de la coopérative. La coopérative APO était en assemblée générale vendredi 14 juin à Rodez © APO Malgré une année 2023 plus compliquée, hausse des énergies et des charges en général, baisse de la production porcine, la coopérative APO «s’en sort très bien» selon ses responsables. «Que nous dégagions un résultat positif après cette année difficile est une vraie satisfaction», résume Lionel Tauriac.Appuyé de son directeur, Mikaël Le Gallic, le président de la coopérative explique cette bonne santé par la complémentarité entre les différentes activités…