Aveyron | Par Didier Bouville

18 et 19 août : la fête de l’élevage fait son grand retour

Elle a connu ses heures de gloire dans les années 90 avant de disparaître… La fête de l’élevage sur le Carladez fait son grand retour, les 18 et 19 août grâce à l’équipe locale des JA, avec le soutien de la mairie et de nombreux partenaires.

Un groupe d’éleveurs a décidé de reprendre en main le grand événement qui mettait à l’honneur l’élevage du Carladez chaque été au mois d’août. Depuis plusieurs mois, ils se réunissent sous l’impulsion du maire, Pierre Ignace, et de l’équipe des Jeunes Agriculteurs du Carladez emmenée par le duo Amy Delpech et Bruno Albouze, tout juste installés. « Ça trottait dans la tête de plusieurs d’entre nous de relancer ce rendez-vous et la nouvelle dynamique initiée par le maire de Mur de Barrez nous a convaincus ! », avance Bruno Albouze, dont le bâtiment de ses vaches Montbéliardes porte toujours les plaques décrochées lors de cette fête par son père ! Amy Delpech, elle, s’est installée sur la ferme de son grand-père à Mur de Barrez, en bovins viande. Tous deux sont le symbole de cette nouvelle dynamique agricole sur le secteur. Comme le confirme le maire, Pierre Ignace : « Que ce soit à Brommat, Murols, Mur de Barrez, Taussac, Thérondels, Lacroix-Barrez ou encore à Saint Hippolyte, beaucoup de jeunes se sont installés dernièrement ou sont en cours de concrétiser leur projet. Nous avions envie de valoriser cette jeune génération agricole ! ».

Un rendez-vous festif mais aussi fédérateur autour de l’agriculture, pilier de l’économie locale. « Si l’événement est porté par les JA du Carladez, les « anciens » nous ont suivis et nous accompagnent dans l’organisation », complètent Bruno et Amy. Des préparatifs et une fête qui encouragent les rencontres, les moments de convivialité entre agriculteurs du coin mais aussi avec l’ensemble des acteurs du territoire ainsi que les habitants. « Avec tous les discours anti-élevage, qui nous font du mal, nous avions envie de montrer comment nous travaillons, rétablir aussi quelques vérités, les réalités de notre métier », argumentent Bruno et Amy.

Jeune génération

La fête de l’élevage n’est pas un concours mais bien un rassemblement des productions agricoles du Carladez : pas moins de 9 races bovines et ovines, allaitantes et laitières seront exposées (une quarantaine d’animaux) ainsi que les productions fermières réunies dans une mini-ferme, nombreuses sur le territoire et reflet de la diversité de l’agriculture locale. « À travers cette fête, nous voulons valoriser notre identité agricole par sa diversité », affirme Pierre Ignace. Et pour faciliter les échanges, un animateur sera présent tout au long de la journée du samedi pour commenter les expositions animales et la présentation des diverses productions. Les CUMA locales ainsi que les concessionnaires seront également de la fête pour présenter et faire la démonstration des matériels utilisés en agriculture. Plusieurs animations seront proposées pour les enfants (tracteurs à pédales, balades en poneys…).

La restauration du samedi mettra aussi à l’honneur l’agriculture locale en partenariat avec les bouchers locaux et la coopérative de Thérondels : cochon à la broche et aligot le midi et cuisse de bœuf de la boucherie Grialou-Loubriat le soir, sans oublier les légumes des maraîchers du coin et les glaces de la ferme de Dilhac…

Redonner vie au foirail

La fête se déroulera au parc de la Corette, là où se tenaient les foires agricoles d’antan : « C’est un site qui se prête tout à fait à ce type de manifestation », avance Pierre Ignace. « Nous avons la place d’exposer des animaux, des machines, de proposer un concert de plein air, un espace pour la restauration… à deux pas du centre-ville ». Toutes les conditions semblent donc réunies pour rassembler les agriculteurs, le grand public, que ce soit les habitants comme les vacanciers et propriétaires de maisons secondaires, nombreux en cette période estivale sur le Carladez. « L’été, la population du Carladez double ! C’est le bon moment pour retisser les liens entre les agriculteurs et les consommateurs », soufflent les organisateurs. D’ailleurs, certaines grandes familles n’hésitent pas à valoriser l’agriculture de leurs racines dans leur activité comme les glaces Berthillon au safran de Murols ! Faire rayonner leur territoire et changer l’image de l’agriculture, voilà ce qui anime l’équipe à l’initiative de la relance de la fête de l’élevage !

Eva DZ

Toutes les actualités

Sur le même sujet

Balade dans les vignobles aveyronnais avec pique-nique le midi et repas de gala en soirée. Trois parcours sont proposés jeudi 27 juin en direction de Marcillac Vallon, Entraygues-Le Fel/Estaing et Millau. L’Aveyron organise son tout premier Wine Tour. A l’initiative de l’agence de pub, Evelyne, la fédération des vins de qualité de l’Aveyron a été sollicitée pour proposer un tour des vignobles du département. «Nous y avions déjà pensé mais sans concrétiser le projet», souffle Isabelle Vialettes, œnologue et conseillère viti-vinicole à la Chambre d’agriculture. «L’idée est née autour d’une table en évoquant les Toqués de l’Aveyron à Millau, événement auquel les Vins de l’Aveyron avaient été associés. Nous nous sommes dits qu’une balade dans les vignobles du département avec…