lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

16 Août 2018 | Actus nationales

Commerce exterieur : l’excédent agroalimentaire continue de progresser en juin

En juin, l’excédent commercial agroalimentaire a atteint 601 M€, en hausse de 213 M€ par rapport à l’an passé à la même période, d’après le ministère de l’Agriculture, dans une note du 14 août.

Ce gain est lié à une diminution des importations de 155 M€, soit 3%, conjuguée à une hausse des exportations de 58 M€, soit 1%. En juin toujours, le solde des échanges de produits agricoles bruts est redevenu excédentaire, à 28 M€. Il progresse de 113 M€ par rapport à juin 2017.

Grâce à un regain des exportations de céréales, mais aussi parce que les valeurs des importations de légumes, de céréales et de fruits diminuent sensiblement (respectivement -19M€, -13M€ et -10M€ sur un an). L’excédent des échanges de produits transformés atteint 573 M€, soit 100 M€ de plus qu’en 2017 à la même époque.

Les exportations sont quasi stables, à 4 Mrds €. Les importations baissent, principalement pour les produits alimentaires (- 48 millions d’euros) et principalement le chocolat mais aussi les huiles et corps gras (- 35 millions d’euros).

 éleveurs+commerce+céréales

25 Juillet 2018 /actualites/informations-fco-1.php | Actus Aveyron | Actus nationales

Loup : une lettre ouverte au Préfet coordonnateur

La FNSEA, JA, la FNO, la FNB, les Chambres d’agriculture (APCA) ainsi que la Fédération nationale du cheval (FNC), ont adressé le 20 juillet une lettre ouverte au Préfet coordonnateur du plan Loup, Stéphane Bouillon. Dans le texte, les organisations dénoncent l’inefficacité des mesures actuelles pour la défense des troupeaux. Les éleveurs s’inquiètent notamment de l’impact de l’augmentation de la population de loups. Le nombre de spécimens serait en augmentation de 20 %. Les organisations demandent trois mesures au Préfet : des tirs de défense renforcés accordés aux éleveurs dès la première attaque de troupeau, l’étoffement de la brigade d’intervention du loup et l’autorisation, pour les tireurs habilités dans le cadre de tirs de défense renforcés, à disposer d’armes équipées de lunettes thermiques, sous couvert des lieutenants de louveterie. Elles attirent aussi l’attention du Préfet sur la lenteur du traitement des dossiers d’indemnisation des attaques de troupeaux, et demandent qu’ils soient traités dans les 24 heures suivant le constat des dégâts par les agents habilités par l’Etat.

 éleveurs+ovins+loup

20 Juillet 2018 | Actus nationales

Le plan interministériel pour la biodiversité

Le 4 juillet, le gouvernement a annoncé le contenu du plan interministériel pour la biodiversité, décliné en 6 axes prioritaires, répartis en 90 actions. Pour la réalisation des mesures du plan, le ministère de la transition écologique et solidaire va mobiliser 600 millions d'euros sur 4 ans.

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, a inscrit l’objectif de réduire à zéro la perte nette de biodiversité. Ce plan biodiversité vise à mettre en œuvre cet objectif, mais aussi à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale pour la biodiversité (SNB), qui court jusqu’en 2020. Il a vocation également à renforcer l’action de la France pour sa préservation et, en allant plus loin, à mobiliser des leviers pour la restaurer et la reconquérir lorsqu’elle est dégradée. Même si le plan ne fait évidemment pas abstraction de la problématique des impacts causés à l’environnement par l’activité agricole, la FNSEA note que le discours global se veut plutôt « bienveillant » envers l’agriculture.

Pour l’organisation, le risque majeur de ce plan était de pointer du doigt le secteur agricole et d’opposer environnement et agriculture : or, elle estime que le constat est plutôt inverse. L’agriculture est d’abord perçue comme victime de l’artificialisation au même titre que la biodiversité. Les messages de la FNSEA, axés sur la nécessité de composer avec le monde agricole, positionné à la fois comme acteur et source de biodiversité, semblent avoir été entendus par le gouvernement (ainsi que d’autres acteurs environnementaux).

Pour la FNSEA, une victoire importante consiste également en la reconnaissance de l’utilisation du paiement pour services environnementaux avec une rédaction ne faisant plus uniquement référence au cadre restreint de la future réforme de la PAC. Il n’en demeure pas moins que le volet produits phytos ne pouvait être éludé, et qu’un rappel des attentes auprès des agriculteurs sur ce sujet y figure. Néanmoins, le gouvernement s’engage à accompagner et renforcer les actions d’aide à leur réduction.

La FNSEA sera vigilante sur le financement des mesures qui ne doit pas justifier une hausse des prélèvements (fiscalité verte), en particulier de la LF 2019.

 éleveurs+bovins+ovins

20 Juillet 2018 | Le dessin de Z'lex | Actus nationales

L’actu vue par Z’lex

"La Coupe du Monde de football a désorganisé l'élevage...".

 +zlex+élevage+lait

19 Juillet 2018 | Actus nationales

Sommet UE/Japon : une signature d’un accord de libre échange

Lors du 25ème sommet entre l’Union Européenne (UE) et le Japon, les représentants de l’UE et du Japon ont signé un nouvel accord économique de libre-échange.

Le « Jefta », pour « Japan-UE free trade agreement », que la Commission Européenne qualifie «d’historique», crée une zone de libre-échange qui englobera plus de 600 millions de personnes et près d’un tiers du PNB mondial.

« En supprimant des milliards d'euros de droits de douane, en simplifiant les procédures douanières et en s'attaquant aux obstacles transfrontaliers au commerce, il permettra aux entreprises des deux bords d'augmenter leurs exportations et d'étendre leurs activités », a déclaré Cecilia Malmström, la commissaire européenne du Commerce.

L’accord devrait bénéficier aux exportations agricoles européennes, le Jefta entend supprimer les droits de douane japonais sur de nombreux fromages, et le vin. Les exportations de viande de bœuf vers le Japon devraient augmenter.

En ce qui concerne la viande de porc, les produits transformés bénéficieront d’échanges en franchise de droits et les viandes fraiches en seront presque totalement exemptées. L’accord permettra aussi la protection d’indications géographiques européennes au Japon, ainsi que d’une sélection d’indications géographiques japonaises dans l’UE.

Le marché de l’agriculture européen pourrait ainsi s’ouvrir aux 127 millions de consommateurs japonais.

Pour la première fois dans un accord commercial négocié par l’UE, un engagement spécifique à l’égard de l’accord de Paris sur l’environnement a été inclus, un chapitre est en effet dédié au développement durable, ainsi que des normes concernant le droit du travail, de l’environnement et la protection des consommateurs. L’accord doit désormais être ratifié par les Parlements européen et japonais. Il pourrait entrer en vigueur dès 2019.

 éleveurs+fromages+vins

Précédents articles

17 Juillet 2018 | Autorité de la concurrence : enquêtes sur les rapprochements des distributeurs
17 Juillet 2018 | Le marché du lait bio saturé en Allemagne et en Suède
16 Juillet 2018 | Etats Généraux de l’Alimentation : «Indignation et consternation !» (FDSEA-JA Aveyron)
13 Juillet 2018 | L’actu vue par Z’lex
13 Juillet 2018 | La FNPL appelle à plus de transparence pour un retour de valeur
13 Juillet 2018 | EGALIM : la FNSEA exprime sa déception suite à l’échec de la Commission mixte paritaire
11 Juillet 2018 | PJL Egalim : députés et sénateurs n'ont pas trouvé d’accord
10 Juillet 2018 | Les OP laitières veulent se structurer au niveau national
10 Juillet 2018 | Episode H5N8 grippe aviaire : paiement des indemnisations aux éleveurs
09 Juillet 2018 | Spiritueux : les bons résultats d’une filière ancrée dans les territoires
Voir toutes les archives