lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

30 Mars 2020 | Actus nationales | Actus élevage

Filière viande bovine : un point économique avec la FNB

Voici la situation du marché et activité de la filière bovine selon une communication de la Fédération Nationale Bovine (FNB) datée du 27 mars 2020, destinée aux sections bovins viande FDSEA, en lien avec les conséquences du Covid-19 sur les échanges commerciaux.

-  Les achats d’animaux se réalisent normalement, pas de difficultés majeures identifiées, et la consommation en viande bovine reste présente.

-  Après le fort niveau des abattages la semaine précédente (S12), un rééquilibrage est observé ce début de cette semaine. Les consommateurs ayant modifié leur fréquence et habitudes de consommation, ils vont revenir à des achats ces prochains jours ce qui réactivera de plus fortes commandes des GMS.

-  Les marchés d’export sont ouverts tant pour le vif (Italie, Espagne) que pour la viande et carcasses (Italie, Allemagne, Grèce...) et demeurent actifs sur cette semaine (S13 – 23 au 27 mars). En maigre, un seul opérateur (PARMA) a arrêté ses achats. Les éleveurs doivent rester fermes sur les prix des animaux, compte tenu des fluctuations, et en attente des ajustements par les opérateurs d’aval qui vont continuer nécessairement les achats.

La FNB appelle les opérateurs d’aval, GMS en premier lieu, et abatteurs, à une gestion plus dynamique du marché dans ce contexte, et à adapter leur fonctionnement au nouveau rythme de consommation. Faute de réapprovisionnements suffisamment organisés, des rayons LS restent vides parfois ! ... Il n’y a pas absence de demande, mais défaut de gestion par les GMS.

Des contacts ont été pris avec les enseignes pour demander notamment de réviser la logique de suspension des rayons « trad ». De plus, il convient de relativiser le phénomène qui s’observe principalement en hypers. En secteur veau de boucherie, la situation est à surveiller, mais il n’y a pas à ce stade de difficultés majeures.

Situation export de bovins vifs et de viande vers UE

Italie : (source FAM, selon Business France du 25 mars) l’offre de broutards français reste bonne. Pour l’instant les exports de bovins vivants sur Italie se maintiennent sans difficultés relevées par FAM/DGAL. On note des difficultés sur l’export de carcasses JB. Les cours de taurillons et génisses sur l’Italie sont stables. Les activités des abattages sont conséquentes en ce moment. La demande provient quasiment exclusivement de la GMS.

Espagne : (source : FAM selon autorités espagnoles au 25 mars) la circulation des produits alimentaires et des animaux vivants se poursuit dans des conditions normales, et les autorités espagnoles confirmant leur attachement au maintien de l’ouverture des frontières aux produits de première nécessité. Le marché alimentaire ibérique reste fluide. Le secteur de la viande se mobilise face à une augmentation de 30% des ventes au détail, mais avec de fortes fluctuations.

Les transports maritimes et camions frigorifiques accélèrent la cadence pour préserver l’approvisionnement du marché intérieur et les exportations. Les 46 ports espagnols fonctionnent à plein régime pour garantir l’approvisionnement. Interrogations sur une possible hausse des tarifs de transport.

Allemagne : l’export de viandes (JB) vers l’Allemagne se réalise normalement.

Algérie : (source FAM au 26 mars) les exportations se déroulent normalement. Il n’y a pas de mesures spécifiques aux différents secteurs commerciaux (et donc rien concernant l’agricole, l’agroalimentaire ou la pêche). Des expéditions de bovins sont d’ailleurs prévues ces jours-ci sans aucune restriction. Néanmoins, les bateaux seraient maintenus 24h sans déchargement à l'arrivée des animaux, le temps de tester les équipages.

Source FNB

 éleveurs+FNB+bovins

27 Mars 2020 | Actus nationales

Agroalimentaire : un guide des bonnes pratiques pour les entreprises

L’Association nationale des industries alimentaires, la Coopération agricole et les quatre principales organisations syndicales de salariés de l’agroalimentaire (FGA-CFDT, FGTA-FO, CFE-CGC Agro, CFTC-CSFV) diffusent un guide des bonnes pratiques pour assurer la continuité de l’activité dans les entreprises tout en respectant les règles sanitaires. Celui-ci présente un certain nombre de recommandations sur les gestes barrières à mettre en œuvre, des conseils en matière de dialogue et de communication entre les salariés et avec les fournisseurs et l’administration. Il précise aussi les modalités d’utilisation des masques et pour faire face à un fonctionnement en mode dégradé, le document détaille des mesures d’adaptation de la chaîne d’approvisionnement par rapport aux fournisseurs et aux prestataires pour assurer la continuité de l’activité.

27 Mars 2020 | Actus nationales

L'activité de l'agriculture et de l'agroalimentaire recule actuellement de 4% (Insee)

Sur une semaine concernée par les mesures d'endiguement du coronavirus, l'activité du secteur agricole et agroalimentaire français est grevée de 4%, selon une note de l'Insee parue le 26 mars. L'ensemble des activités est en retrait de 35%, le secteur le plus touché est la construction (-89%). Agrégeant «diverses sources» pour évaluer l'effet des mesures d'endiguement (chômage partiel, télétravail...), l'institut de statistique a comparé «l’activité économique estimée pendant la dernière semaine de mars et l’activité d’une semaine normale». Côté consommation des ménages, l'Insee constate une hausse de 6% pour les activités agricoles et agroalimentaires. A l'inverse, les services marchands (hors immobiliers), qui incluent la restauration, sont en retrait de 56%. La consommation globale des ménages est en retrait de 35%.

27 Mars 2020 | Actus nationales

Explosion des ventes en magasins de proximité la veille du confinement

La veille de la mise en place du confinement, les ventes de produits de grande consommation ont littéralement explosé en magasins: +237% pour le seul lundi 16 mars, indique le 26 mars le cabinet Nielsen. Mais depuis, la limitation des déplacements, additionnée au stockage important jours précédents, entraînent des changements des habitudes de consommation en cette période de confinement. «Depuis mercredi [18 mars], les ventes sont en repli de 5% par rapport à 2019, avec de très forts reculs lors du week-end», note le communiqué. Les circuits de distribution sont aussi mis à dure épreuve.

Si «l’e-commerce poursuit sa tendance très positive, (…) les grandes surfaces commencent à souffrir par rapport aux petites surfaces.» En effet, les consommateurs privilégient les magasins de proximité afin de limiter le temps passé hors du domicile. Ainsi, les ventes en magasins de proximité en zone rurale ont bondi de 74,3% en une semaine, + 62,4% pour les magasins de proximité en zone urbaine et + 39,4% pour les supermarchés de moins de 2000 m2. A contrario, les grands hypermarchés ont moins bénéficié de cette hausse: +3,3% de hausses des ventes seulement, alors que la moyenne pour tous les canaux de distribution (drive et e-commerce inclus) a été de 30% pour la semaine.

27 Mars 2020 | Actus nationales

Le gouvernement valide un protocole sanitaire pour rouvrir les marchés locaux

«Un protocole sanitaire pour rouvrir les marchés locaux est à la disposition des préfets», annonce un communiqué du 26 mars émanant de plusieurs fédérations (FNSEA, organisations agricoles, de commerçants, d'artisans et de marchés). Le 23 mars, le Premier ministre avait annoncé l'interdiction des marchés de plein air pour éviter les contaminations par le coronavirus. Les préfets peuvent toutefois accorder des dérogations aux maires qui souhaitent «organiser un marché selon des règles strictes».

Le protocole sanitaire, qui «vient d'être validé par le gouvernement», selon les organisations, définit donc les conditions dans lesquelles les marchés peuvent être rouverts. Ce cadre «permet de concilier les deux priorités»: sécurité sanitaire des populations et approvisionnement en produits frais. «Les maires et les préfets doivent maintenant utiliser ce guide pour rouvrir les marchés locaux», de plein air ou couverts, «quand les conditions sont réunies», insistent les signataires.

Après l'annonce de la fermeture des marchés, l'ensemble des syndicats agricoles s'était prononcé pour leur réouverture. Certains marchés étaient restés ouverts et plusieurs acteurs dénonçaient une différence de traitement avec la grande distribution, toujours autorisée à exercer.

Précédents articles

27 Mars 2020 | L’actu vue par Z’lex
26 Mars 2020 | Coronavirus : Bruxelles promet de nouvelles simplifications de la Pac «prochainement»
26 Mars 2020 | Coronavirus : tensions autour de la hausse du coût du transport
26 Mars 2020 | Coronavirus : la MSA publie des fiches pratiques pour «travailler en sécurité»
26 Mars 2020 | Ovins/caprins : Interbev veut communiquer pour sauver Pâques
25 Mars 2020 | Le gouvernement présente un plan pour faciliter l'embauche de saisonniers
25 Mars 2020 | Marchés : des réouvertures annoncées, les syndicats agricoles mobilisés
25 Mars 2020 | Un confinement «vraisemblablement d'au moins six semaines» (Conseil scientifique)
25 Mars 2020 | Coronavirus : les eurodéputés appellent l'UE à en faire plus pour le secteur agricole
24 Mars 2020 | Bercy détaille le dispositif de prêts garantis, et la MSA le report des cotisations
Voir toutes les archives