lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Assemblée générale de l’APABA : l’agriculture biologique fédère

29 avril 2021

Assemblée générale de l’APABA : l’agriculture biologique fédère

Mercredi 14 avril, l’APABA tenait son assemblée générale en visio-conférence. Autour des deux co-présidents, Alain Leloup, dont c’était la dernière AG et Gaby Pagès, les équipes ont fait le point sur l’activité de l’association auprès des producteurs bio en Aveyron, une activité soutenue malgré la crise sanitaire.

L’agriculture biologique continue sa progression en Aveyron tant en filière élevage que végétale. L’équipe de techniciens et d’administrateurs de l’APABA met tout en œuvre pour accompagner les producteurs engagés dans le label,  dans la commercialisation, la promotion de leurs produits. Malgré la crise sanitaire, l’activité est restée soutenue en 2020 avec nombre d’actions réalisées dans le domaine de l’alimentation en lien avec de nombreux partenaires (collectivités, restauration collective, lycées, Parcs naturels régionaux...). «Nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur une association fédératrice, dont l’action est reconnue par les organismes et institutions, c’est une force de représentativité pour l’agriculture biologique dans le département», ont affirmé les co-présidents Gaby Pagès et Alain Leloup.


Bovin viande : travailler le prix de revient

Au sein du pôle élevage, le travail concerne notamment la filière bovin viande encore en manque de reconnaissance dans la valorisation en AB : 5 500 animaux abattus en AB dans la région face à 250 exploitations AB. Il manque encore des données précises sur le devenir des animaux et leur valorisation, les débouchés... Quand dans le même temps, les opérateurs sont en demande d’animaux bios sur des marchés rémunérateurs sans une répercussion sur le prix payé aux producteurs.
L’APABA mène une étude sur les coûts de production en bovins viande bio : 34% concernent la main d’œuvre, 21% les charges de mécanisation et 9% l’alimentation. Un suivi Obsalim est proposé pour observer avec précision la ration. En lien avec les Chambres d’agriculture départementale et régionale et Interbio, l’APABA à la demande des agriculteurs, a fait émerger la démarche Tendre d’Oc qui permet de valoriser des jeunes bovins en AB. L’offre continue de s’étendre notamment dans les lycées et des contacts sont pris avec les GMS. En parallèle, pour améliorer le prix de revient, l’APABA veut développer des données technico-économiques sur différentes catégories d’animaux comme cela existe à l’échelle nationale en ovins viande. «Nous manquons clairement de références sur nos coûts de production, l’objectif étant que les agriculteurs puissent dégager un revenu de leurs produits labellisés AB sans que le prix soit trop élevé pour les consommateurs», a résumé Arnaud Imbert, co-secrétaire de l’APABA.


Végétal : maraîchage et viticulture


La filière maraîchage AB est incontestablement en plein essor en Aveyron. Le BPREA à l’ADPSA accueille chaque année une dizaine de personnes intéressées par une installation en maraîchage. L’APABA participe dans ce volet formation, à une étude sur la fertilité des sols en lien avec trois fermes supports et les étudiants. En plus de l’appui technique, l’association accompagne également le groupe Dephy qui travaille sur l’utilisation des engrais verts avec 11 maraîchers afin de produire des références, des connaissances en la matière.
L’APABA accompagne aussi les viticulteurs, notamment sur le projet de vin sans intrant avec d’autres départements (Pyrénées Orientales, Aude, Hérault). L’objectif étant de partager les connaissances, les expériences, de se former ensemble aussi.

La bio pour tous


L’APABA œuvre pour rendre la bio accessible à tous. Elle travaille ainsi avec des associations de solidarité et le Conseil départemental autour d’un projet commun : permettre à tous l’accès à une alimentation de qualité. D’autant plus en ce temps de crise où la précarité alimentaire a été multipliée par deux en Aveyron.
Dans le cadre du déploiement de la loi alimentation, l’APABA a été sollicitée par des collectivités notamment, pour intégrer 20% de produits bios dans la restauration collective d’ici janvier 2022. Elle s’est associée à des PAT (pôle alimentaire territorial) notamment avec le PNR des Grands Causses, Rodez Agglomération, Ouest Aveyron Communauté et bientôt le PNR de l’Aubrac, pour mettre en œuvre des actions territoriales d’un programme alimentaire de proximité. Des diagnostics ont été menés dans les cantines pour connaître les modes d’approvisionnement, le suivi des achats de qualité, les pratiques des gestionnaires... Grâce aux divers partenariats menés au sein de ces PAT, une dynamique est née en Aveyron pour développer une offre collective de produits de qualité, dont des produits AB, optimiser la logistique de distribution, promouvoir et sensibiliser les différents publics à une alimentation de proximité... Lors de l’assemblée générale, plusieurs partenaires ont d’ailleurs témoigné de la réussite des PAT.


Bientôt une fête du bio ?

Cette assemblée générale était la dernière de l’un des co-présidents, Alain Leloup. Plusieurs administrateurs ont salué son engagement depuis plusieurs années en faveur du développement de l’agriculture biologique dans le département. Une partie du conseil d’administration a d’ailleurs été renouvelée lors de cette assemblée générale, avec notamment l’arrivée de nouveaux producteurs, eux aussi soucieux de s’engager pour que l’agriculture biologique continue de se développer dans le département. La nouvelle équipe espère notamment pouvoir se retrouver prochainement autour d’une fête du bio, quand le contexte sanitaire le permettra.

Eva DZ