lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Blé bio : une filière en construction

22 octobre 2020

Blé bio : une filière en construction

Jérôme Puel, le porteur du projet.

Jérôme Puel, gérant de la Minoterie de la Vallée du Céor, veut mettre en place une nouvelle filière de blé bio en Aveyron avec des agriculteurs. Une réunion d’information est programmée à Salmiech, lundi 2 novembre, à 14 heures, avec également la Chambre d’agriculture et l’association OCEBIO.

La Minoterie de la V allée du Céor, à Salmiech, est une entreprise gérée par Jérôme Puel, descendant d’une famille de meuniers. «Nous employons 3,5 salariés, dont mon épouse, secrétaire, et cherchons par ailleurs un responsable de production !», lance le gérant. Son secteur d’activité est l’achat de blés panifiables auprès des céréaliers ou organismes stockeurs pour la transformation en farine, dont celles commercialisées pour les marques Fabriqué en Aveyron (filière Régalou), ou Sud de France. «Le tiers de notre production concerne désormais le blé bio, alors que nous étions à zéro en 2015», indique Jérôme Puel. «Sur ce tiers, les trois-quarts proviennent du Gers, premier département céréalier bio de France».

Potentiel aveyronnais

Pour lui, il y a du potentiel en Aveyron pour structurer une filière de blé bio, c’est pour cela qu’il a pris l’initiative de lancer l’idée de créer une association ou une coopérative à cet effet : «notre projet est de fédérer des agriculteurs aveyronnais bio produisant du blé, ou qui veulent en cultiver. Puis de collecter cette production de blé AB sur notre site de Salmiech, pour la nettoyer, la sélectionner, afin d’avoir un produit homogène panifiable bio à proposer aux boulangers du département, et d’ailleurs, mais aussi aux GMS, ou à l’industrie».

Pour Jérôme Puel, c’est le bon moment de se lancer dans ce projet avec une réflexion collective : «nous avons en face de nous un marché du blé bio exponentiel. Il y a aussi une volonté politique nationale de développer plus encore cette filière, à travers le plan de relance gouvernemental et une politique d’accompagnement ambitieuse du Conseil régional d’Occitanie. Il faut savoir que notre région est leader national en production de céréales bio».

La Minoterie de la Vallée du Céor possède déjà un agrément d’organisme stockeur selon le gérant. «Mais nous n’avons pas les outils, le matériel, les trieurs... c’est un investissement que nous pouvons faire collectivement. Et c’est aussi une opportunité de revenu complémentaire pour des agriculteurs bio. En Aveyron, il n’existe pas d’organisme structuré comme collecteur de blé bio. Le blé bio part en dehors du département». Le projet porté par Jérôme Puel consiste donc à investir en commun, avec plusieurs agriculteurs, dans une infrastructure de stockage et de structurer une filière d’approvisionnement en blé bio.

Réunion d’information le 2 novembre

«C’est le moment de prendre le train en marche, avec l’appui des aides à l’investissement», insiste Jérôme Puel. Il invite donc tous les agriculteurs intéressés par cette démarche à une réunion d’information programmée lundi 2 novembre, à 14 h, à La Minoterie de la Vallée du Céor, à Salmiech. Elle aura lieu en présence de Catherine Saunier, conseillère Agriculture biologique à la Chambre d’agriculture, et Amélie Berger, d’OCEBIO, association rassemblant les entreprises bio de l’aval de la région Occitanie. OCEBIO assure à la fois un rôle de représentation de l’aval de la filière bio, ainsi qu’un rôle d’accompagnement des projets bio des entreprises.

D.B.