lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Transmettre son exploitation pour «assurer une continuité»

19 novembre 2020

Transmettre son exploitation pour «assurer une continuité»

Dans le cadre de la quinzaine de la transmission qui se déroule du 20 novembre au 4 décembre, la Chambre d'agriculture livre plusieurs témoignages.

Cette semaine, rencontre avec M. et Mme Bousquet, respectivement 62 et 59 ans, éleveurs en ovins lait pour Roquefort Société sur la commune de Saint-Juéry, dans le sud Aveyron. Ils sont actuellement en cours de CEFI (voir encadré) pour préparer la transmission de leur ferme et témoignent de leur expérience. Ils habitent sur place, à proximité des bâtiments.

- Quand et comment ont débuté vos réflexions au sujet de la transmission de votre ferme ?

«Cela fait 4 ou 5 ans que nous avons commencé à y réfléchir. Notre fils n’étant pas intéressé, il nous fallait trouver une solution. Fin 2019, après avoir fait le point avec la MSA sur nos dates de départ en retraite, nous avons décidé de nous inscrire au RDI* pour chercher un repreneur hors cadre familial. La conseillère de la Chambre d’agriculture est venue sur place pour connaître notre exploitation et a publié une annonce sur le site du RDI.

- Pourquoi vouloir transmettre votre exploitation plutôt que de la partager aux voisins agriculteurs ?

Nous avons toujours voulu qu’il y ait une continuité. Sur la commune de nombreuses fermes ont disparu et nous sommes les derniers agriculteurs du hameau. C’est d’abord pour faire vivre le hameau que nous faisons cela.

- Suite à la parution de l’annonce sur le site du RDI, avez-vous eu des visites de candidats ?

Oui. L’annonce est parue en jan- vier 2020. Deux mois plus tard, nous avons été mis en contact avec Christophe, un jeune homme de Lyon. Le courant est tout de suite passé. Il voulait traire des brebis et c’était un projet familial. Il est ensuite revenu avec sa femme et ses enfants, et nous avons décidé de tenter l’expérience et de demander à faire un CEFI à la Chambre d’agriculture.

- Un mot sur CEFI ?

Depuis début juillet 2020 nous sommes en contrat CEFI avec Christophe. Cette période de transition est indispensable pour la transmission des savoirs, la construction du projet professionnel et familial et la réalisation de toutes les démarches administratives.

- Le projet de transmission va-t-il se concrétiser ?

Oui, si tout se passe bien, Christophe s’installera début 2021 et je prendrai ma retraite en même temps. Ma femme continuera jusqu’à ses 62 ans en tant que salariée sur la ferme. Nous vendrons à Christophe les bâtiments, le cheptel, le matériel et les stocks et lui louerons les terres. Nous resterons habiter sur place et Christophe et sa famille, qui louent déjà une maison à proximité, demanderont à construire dans les années à venir.

- Qu’est-ce qui vous semble important pour réussir un projet de transmission ?

Le plus important pour nous est d’abord l’entente avec Christophe et sa famille. Mais il faut aussi faire attention à ne pas demander plus que ce que l’exploitation vaut, pour que la transmission soit possible dans les deux sens».

Propos recueillis par Ingrid Lair, conseillère d’entreprise, Chambre d’agriculture

* Le RDI Répertoire Départemental Installation «repertoire installation.com» pour trouver un repreneur ou un associé d’exploitation. Le conseiller RDI aide à définir le projet, à rechercher un repreneur et met en relation avec des candidats. Contact : 05 67 73 77 77.

Action financée dans le cadre du Programme AITA (Accompagnement à l'Installation Transmission en Agriculture).

Le CEFI

Le CEFI (Contrat Emploi Formation Installation) est un stage financé par la région Occitanie pour favoriser le passage de relais entre le cédant et le futur repreneur ou pour préparer de futures associations. Il est destiné aux projets hors cadre familial.

Le candidat est éligible au CEFI jusqu’à 55 ans et doit détenir un diplôme de niveau IV (BAC agricole) ou équivalent et n’avoir pas de lien de famille avec le cédant (ou au-delà du 3ème degré). La durée du CEFI est de 3 mois à 1 an, renouvelable une fois, sur financement Région ou grâce aux droits chômage du candidat. Durant cette période, le stagiaire prépare et teste son projet d’installation. Le CEFI sert à vérifier «grandeur nature» que toutes les conditions sont réunies pour accéder à une installation hors cadre familial.

Pour plus d’informations : 05.65.73.79.18.