lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Service de remplacement : «Un confort pour l’éleveur»

19 novembre 2020

Service de remplacement : «Un confort pour l’éleveur»

Bruno Villefranque est éleveur bovin lait au Vibal. Il a commencé à utiliser le Service de remplacement il y a quelques années et depuis, il prend régulièrement le salarié.

«J’ai fait appel au service de remplacement il y a 4-5 ans, je devais subir une intervention chirurgicale et rester immobiliser pendant un mois. Ma femme est salariée sur l’exploitation où il y a du travail pour deux. Il était donc nécessaire de me faire remplacer pour l’aider notamment le matin et le soir pour l’astreinte. Nous avons alors fait la connaissance du salarié avec qui tout s’est très bien passé. L’hiver dernier, j’ai été victime d’un accident. Lorsque nous avons appelé Jean-Luc Combacau, le responsable du planning de notre secteur pour demander un remplacement, le salarié est venu dès le lendemain. C’est vraiment très appréciable de pouvoir être dépanné rapidement.

Ces deux interventions m’ont convaincu de l’intérêt et de l’utilité du service de remplacement. Depuis, nous l’appelons régulièrement en période de pointe de travail (ensilage d’herbe, semis de maïs...) ou pour de gros travaux que l’on ne peut pas faire seul, ou lorsqu’on part quelques jours en congés, ce qui ne nous était plus arrivé depuis plusieurs années ! Et Jean-Luc Combacau oriente bien le salarié en fonction des travaux qu’on lui confie, certains sont plus à l’aise avec les animaux, d’autres avec les machines. On sait qu’on sera bien secondé et ça rassure !

Je suis vraiment content d’avoir ce service sur lequel je peux compter en fonction de mes besoins, c’est très confortable à un coût plus intéressant que si je devais employer en direct un salarié à temps partiel. Sans compter que je n’ai aucune démarche administrative à faire. Tout est prêt et réglé lorsque le salarié vient et nous sommes couverts. Désormais je n’hésite pas à en profiter !».

Eva DZ