lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Berceau races à viande Massif central : retenir au maximum les broutards en ferme

15 octobre 2020

Berceau races à viande Massif central : retenir au maximum les broutards en ferme

Christian Bajard, coordonnateur du Berceau des races à Viande du Massif central, adresse un mot d’ordre aux éleveurs bovins.

«Depuis plusieurs semaines, les prix de vente des broutards ne cessent de baisser, et ce, de façon totalement décorrélée des réalités du marché. Pour 2020, les exports vers l’Italie sont stables par rapport à 2019, et même en hausse sur la semaine précédente. La demande du marché européen est là.

Pourtant, depuis des semaines, un éleveur perd 150 € par animal vendu ! Alors que le prix d’un broutard devrait être de 3,25 €/kg sur la base de l’indicateur du coût de production national (issu de la méthode validée par les opérateurs de l’Interprofession), il est à ce jour à 2,38 €/kg.

Face à cette évolution des prix incompréhensible et inacceptable, les éleveurs de races à viande du Grand Massif Central sont dans l’obligation de réagir. Nous appelons les éleveurs du Massif Central - ceux qui le peuvent et le temps qu’ils pourront - à la rétention des broutards en ferme. Il n’est plus question de vendre à ces niveaux de prix, il est vital de faire remonter les cours rapidement, en cohérence avec les signaux des marchés. Via diverses actions départementales, la pression doit aussi être maintenue sur les quatre exportateurs qui pèsent à ce jour 83% des volumes entre la France et l’Italie. Nous devons alerter les pouvoirs publics sur ce hold-up. Les chiffres sont plus têtus que les discours, les éleveurs ont besoin d’une réponse cohérente des acheteurs et des pouvoirs publics face aux signaux des marchés. Il en va de l’avenir des éleveurs de bovins de race à viande dans le Massif central».

Dernière minute : une rencontre est prévue entre le ministre de m’agriculture et les exportateurs vendredi 16 octobre.