lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Machinisme : un désherbage mécanique performant

10 décembre 2020

Machinisme : un désherbage mécanique performant

 

Christian Marty devant la herse étrille repliée.

La CUMA de la Rignacoise possède une herse étrille utilisée notamment par deux agricul- teurs engagés en agriculture biologique, dont Christian Marty, éleveur bovin lait et viande installé à Rignac, administrateur de la FD CUMA.

La herse étrille est un outil efficace, utilisé pour le désherbage mécanique, simple dans sa conception, dont le principe de fonctionnement est basé sur la vibration des dents, permettant de déraciner les jeunes adventices. Christian Marty, installé au GAEC des Belles-Vaches avec un cheptel de 90 vaches laitières et allaitantes, sur une SAU de 130 ha, en bio depuis quatre ans, fait partie des deux agriculteurs AB utilisant cet outil qui a été renouvelé en 2018.

La herse étrille repliable mesure 6 mètres de large. «Elle peut travailler sur les prairies pour ébouser, émotter», détaille Christian Marty. «Elle sert évidemment à biner le maïs, les céréales, les cultures. Ses dents espacées, à droite et à gauche, permettent de moins ratisser les débris morts. Les dents qui vibrent sont efficaces sur les petites plantules d’adventice».

Binage précoce des adventices

Selon Christian Marty, «les agriculteurs bio utilisent cette herse étrille surtout pour le binage pré- coce des adventices sur maïs au printemps, et sur les céréales en automne éventuellement. L’outil peut aussi servir à casser les croûtes de battance si nécessaire, trois jours après un orage». La herse étrille de la CUMA de la Rignacoise est dotée en option d’un semoir à ventilation, entraîné hydrauliquement. «Ce semis à la volée permet de régénérer les prairies ou de semer des prairies dans les céréales en mars. Il est judicieux d’avoir un couvert toujours présent après la moisson».

Christian Marty résume : «en bio, l’idéal est très simple, le meilleur binage est celui que l’on n’a pas à faire ! Il est donc important de travailler avec des rotations longues de prairie, suivies d’une culture de printemps en automne».

D.B.