lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Pôle viande Argences en Aubrac, le projet Beauvallet validé

10 juin 2021

Pôle viande Argences en Aubrac, le projet Beauvallet validé

Le PDG de Beauvallet, Bernard Léguille, était venu en mars à Argences en Aubrac, rencontrer les acteurs du territoire et les élus.

C’est une très bonne nouvelle arrivée mardi 8 juin pour la commune d’Argences en Aubrac et au-delà pour le plateau de l’Aubrac ! L’offre de l’entreprise Beauvallet de reprise du site d’abattage et de transformation de produits carnés a été retenue par le Tribunal de commerce de Montpellier.

C’est un ouf de soulagement pour le maire d’Argences en Aubrac et président de la Communauté de communes Aubrac, Carladez et Viadène, Jean Valadier. Depuis sa fermeture en septembre 2020, l’élu local se démène pour trouver une solution de relance pour l’ancien site d’Arcadie. Il avait confié en début d’année ne pas pouvoir se résoudre à l’abandon de ce pôle économique qui employait 160 personnes sur une population de 1 600 habitants sur la commune. «Je suis heureux aujourd’hui de la décision du Tribunal de commerce, c’est un soulagement parce que la procédure a été longue mais c’est aussi une grande satisfaction de voir le travail entrepris en partenariat avec mes collègues élus, le député, la Région Occitanie, le Conseil départemental, aboutir. Ils n’ont jamais douté du bien-fondé de notre démarche», a déclaré Jean Valadier.


Un projet de territoire à forte valeur ajoutée


En mars, le PDG de l’entreprise Beauvallet, Bernard Léguille accompagné de son équipe avait rencontré les acteurs du territoire afin de présenter son projet de reprise. «Lors de ces multiples échanges, nous avons senti les mêmes valeurs nous animer, une envie de défendre un territoire et une volonté commune de créer un modèle vertueux», a rappelé Jean Valadier. «Nous sommes tous motivés pour travailler à la structuration d’une filière élargie à l’ensemble des opérateurs du territoire, créatrice de valeur ajoutée pour les éleveurs et offrant une reconnaissance renforcée auprès des consommateurs». Ce projet offrirait un souffle nouveau pour Argences en Aubrac et tout le territoire : «Nous pourrions mener en parallèle notre politique d’accueil pour aider l’entreprise Beauvallet à trouver des salariés. C’est toute une dynamique territoriale qui est relancée autour de l’emploi, de l’attractivité mais aussi des services», se réjouit Jean Valadier. La Communauté de communes Aubrac Carladez Viadène qui va présider le conseil de surveillance de ce futur pôle viande, joint aussi la formation au projet puisque le Centre de formations de la Chambre de métiers et de l’artisanat serait associé pour la formation des personnes à la transformation de la viande «du boucher au commercial».


Un redémarrage dès octobre


L’entreprise Beauvallet se projette déjà sur une possible réouverture de l’usine en octobre. Elle prévoit un an de travaux et espère une réouverture de l’abattoir en juin 2022. «Nous misons sur un abattoir territorial qui puisse traiter autour de 6 000 tonnes. Pour cela, nous pourrons bénéficier du soutien de plan de relance dont un volet est consacré à la modernisation des outils d’abattage», salue Jean Valadier. «De par son expérience et son savoir-faire, l’entreprise Beauvallet va permettre à notre production identitaire de rayonner auprès des bassins de consommation proches en Aveyron bien sûr mais aussi vers Toulouse, Montpellier, Paris... Et nous l’espérons aussi, à l’export puisque l’entreprise familiale née en 1860 à Limoges, a fait ses preuves sur ce marché à valeur ajoutée», conclut Jean Valadier.


Bernard Léguille, PDG de Beauvallet a lui aussi, réagi suite à la décision du Tribunal de commerce de Montpellier saluant «l’aboutissement d’un travail sérieux conduit de concert entre la Communauté de communes Aubrac Carladez et Viadène, la Région Occitanie et notre entreprise». Il se dit prêt à démarrer l’aventure : «C’est le début d’un projet alliant les compétences de développement d’un territoire rural de montagne conduit par la Communauté de communes, ainsi que les compétences de développement économique de la région et l’économie elle-même représentée par Beauvallet. Cette collaboration va maintenant se concrétiser pour le territoire et les femmes et les hommes qui le font vivre»


De même, la présidente de Région, Carole Delga, a marqué sa satisfaction : «Nos efforts collectifs paient ! Le projet que nous avons proposé avec Jean Valadier, président de la Communauté de communes Aubrac Carladez et Viadène et Bernard Léguille, président de Beauvallet est axé autour de l’excellence et la qualité de la race Aubrac. Il combine à la fois développement économique, emploi  local et alimentation durable et raisonnée. C’est ce que la Région Occitanie défend depuis plusieurs années : la valorisation des produits régionaux, la transmission des savoir-faire et la création d’une  identité régionale commune autour notamment de l’alimentation».

Quelle offre de reprise ?


Le projet de reprise a pour objectif de moderniser l’outil de travail et les équipements tout en conduisant un projet dont les valeurs sont axées sur la qualité et le goût de la race Aubrac, la création de partenariats et de filières durables avec les éleveurs locaux, l’innovation et la traçabilité.
Une SAS immobilière a été créée avec comme actionnaires la Région Occitanie, à travers l’ARIS (agence régionale d’investissement stratégique), et Beauvallet. La Communauté de communes Aubrac Carladez et Viadène assurera la présidence du conseil de surveillance de cette structure. L’exploitation du site sera assurée en propre par Beauvallet.
Via l’ARIS, la Région pourra investir jusqu’à 1 M€ dans la future société de projets.


Eva DZ