lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
IGP Vins de l’Aveyron : «Une notoriété qui grandit»

08 octobre 2020

IGP Vins de l’Aveyron : «Une notoriété qui grandit»

Vincent Laurens, vigneron à Clairvaux, fait le point sur les vendanges des 71 ha de vignes sous l’appellation IGP Vins de l’Aveyron, dans le département.

«Nous sommes très contents de la récolte avec des volumes importants et une belle qualité. La situation de la récolte a été variable selon les zones : pour les raisins ayant pu être ramassés avant les journées de pluie, ce qui représente la grande majorité, le potentiel aromatique est très bon, les degrés plutôt élevés. Pour les raisins plus tardifs, récoltés entre deux fenêtres de fortes pluies ces derniers jours, les degrés seront plus faibles mais les fruits sont tout aussi jolis. L’été a en effet été favorable à une belle maturité et les raisins étaient sains, ce qui a évité à la pourriture de s’installer . Pour l’ensemble des vignes en IGP Vins de l’Aveyron, la récolte a été globalement très saine, sans tri de fruits».

Des surfaces en augmentation

Une belle année en perspective donc pour les 23 producteurs engagés dans cette appellation qui ont vu d’ailleurs les surfaces en IGP fortement progresser : 71 ha engagés (contre 50 les années passées) : «Il y a eu de nouvelles installations mais aussi quelques mouvements dans des parcelles réservées à l’IGP pour des questions de stocks ou de nouvelles demandes des consommateurs», explique Vincent Laurens. «Nos vins sont appréciés, leur notoriété grandit et c’est un bon coup de pouce après cette période compliquée pour la commercialisation de nos produits en raison de la fermeture ce printemps des restaurants... et l’inquiétude perdure pour les mois à venir et notamment l’annulation des salons professionnels... Néanmoins nous avons vécu un bel été avec de nombreux visiteurs dans nos domaines viticoles même si cela ne compensera pas les pertes du printemps».

Mais Vincent Laurens se veut confiant : «En Aveyron, l’IGP n’est pas un sous-produit des AOP mais un vrai choix des viticulteurs engagés pour travailler leur vin comme une AOP. Notre produit a une bonne image, de vins légers, fruités, avec des degrés peu élevés, une signature qui plaît aux consommateurs d’aujourd’hui, en recherche de nouveautés. Nous allons continuer à faire des vins de qualité. En augmentant nos surfaces de production, en étant plus plus nombreux à mettre en marché, nous parlerons de plus en plus de nous et ce sera positif pour tous !», conclut Vincent Laurens.

Eva DZ