lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Confédération générale de Roquefort : Sébastien Vignette, nouveau directeur

08 avril 2021

Confédération générale de Roquefort : Sébastien Vignette, nouveau directeur

 

Sébastien Vignette, nouveau directeur de la Confédération générale de Roquefort.

Depuis fin mars, la Confédération générale de Roquefort a retrouvé un nouveau directeur en la personne de Sébastien Vignette.

Arrivé lundi 22 mars, Sébastien Vignette est le nouveau directeur de la Confédération générale de Roquefort. Il revient dans son Occitanie d’origine où il s’est installé à l’adolescence, dans le Lot exactement. Ses premiers jobs il les a eus à Toulouse où il a d’abord enseigné le droit. Puis il a travaillé à la Caisse primaire d’assurance maladie. Il a ensuite rejoint la capitale où il a exercé pendant une dizaine d’années dans l’audit, le conseil et les ressources humaines. Après un an à la Chambre de métiers de Bourges dans le Cher, il revient en Occitanie où il fut pendant 3 ans délégué général du MEDEF 31.

A ce poste, il pilotait la structure, les équipes et les projets et mettait en œuvre la feuille de route édictée par les élus. Pour lui, ce passage au MEDEF n’est pas un tabou, bien au contraire : «J’assume pleinement le fait d’avoir travaillé avec de grandes voire de très grandes entreprises mais nous avons aussi accompagné toutes les entreprises du territoire, c’est-à-dire à 95% des TPE et PME», explique-t-il. «Certes j’ai côtoyé les filiales de grands groupes mais aussi des entreprises de moins de 10 salariés». Il garde cette capacité à faire dialoguer les entreprises entre elles, à être présent aux côtés de tous les entrepreneurs.

Mais, à 48 ans, ce père d’un gar- çon de 8 ans et beau-père de deux grands enfants, a eu envie de revenir aux sources. Normand de naissance et donc grand amateur de fromages, rejoindre la Confédération générale de Roquefort lui offrait la possibilité de «retrouver le goût du produit». «Travailler au service d’un territoire, d’un produit et pas n’importe lequel puisque le Roquefort est la fierté de tout un pays, m’a séduit. Il représente l’excellence de notre agriculture, de notre gastronomie, de notre culture, il fait partie de notre patrimoine», argumente-t-il.

Tour d’horizon des acteurs de la filière

Il en convient, l’agriculture est un milieu qu’il découvre, de même que l’Aveyron. «Depuis mon arrivée, je sens des personnes ouvertes qui attendent que j’apporte un œil neuf pour nourrir le débat commun. Chacun a besoin d’être défendu avec les spécificités qui lui sont propres». Ce challenge, cette envie de découverte motivent Sébastien Vignette dans sa nouvelle mission. En quelques jours, il a déjà rencontré de nombreux acteurs de la filière Roquefort, il s’est rendu sur des exploitations, a échangé avec des fabricants... et bien sûr a fait le tour des équipes de la Confédération qui rassemble autour de 90 personnes ETP. «J’ai rencontré des salariés pleinement engagés dans leur filière, des services bien ancrés sur le terrain (service élevage et service qualité), des producteurs, des fabricants, tous fiers de travailler pour ce noble produit», a résumé Sébastien Vignette, «emballé» et «touché» par ce premier contact. Il poursuit : «J’ai constaté une dynamique collective et je sens que tout le monde est prêt à travailler ensemble».

Sébastien Vignette entend dans un premier temps, continuer son tour d’horizon des acteurs de la filière et des institutionnels du bassin, économiques et politiques, et prendre le temps de se «nourrir de l’histoire du Roquefort». «Je compte bien mettre toute mon énergie au service d’un produit autour de projets structurants». Sans entrer dans le détail, il a tout de même cité deux projets phare : la Fête du Roquefort dont la première édition en 2019 avait été un beau succès et la Maison de Roquefort dans le village de Roquefort sur Soulzon. Mais il n’en dira pas plus pour l’instant, comme sur le débat autour du Bleu de brebis : «encore une fois, j’ai senti aux premiers contacts avec la filière, une envie commune d’avancer ensemble, sereinement autour de la valorisation du Roquefort».

Sûr que ce grand consommateur de fromages, comme il le dit lui- même, va se plaire dans cette région de grande gastronomie : «J’aime la convivialité, le plaisir de partager autour d’une bonne table même si le contexte actuel nous restreint», conclut-il, fier d’appartenir désormais à cette grande famille du roi des fromages !

Eva DZ