lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Conseil d’administration FODSA-GDS Aveyron : les bons résultats sanitaires de l’Aveyron

01 avril 2021

Conseil d’administration FODSA-GDS Aveyron : les bons résultats sanitaires de l’Aveyron

Le conseil d’administration de FODSA-GDS Aveyron s’est tenu en visio-conférence jeudi 25 mars.


Campagne de prophylaxie bovine et petits ruminants, BVD, Besnoitiose, IBR, FCO étaient notamment à l’ordre du jour du conseil d’aministration de FODSA - GDS Aveyron qui s’est tenu en visio-conférence, jeudi 25 mars.

La campagne de prophylaxie bovine 2019/20 s’est achevée exceptionnellement en juillet du fait de la crise COVID. Plus de 97% des interventions ont été conformes. Pour la campagne en cours qui s’achèvera le 31 mai, plus de 5 000 interventions sont programmées. Parmi les maladies réglementées, FODSA - GDS Aveyron a alerté les éleveurs sur l’évolution de la tuberculose, la France bénéficie d’un statut indemne mais une cen- taine de foyers, en particulier en région Nouvelle Aquitaine, ont été détectés en 2020. «La situation est stable dans le département mais nous devons être vigilants sur les achats d’animaux et ne pas hésiter à les contrôler pour se préserver», a encouragé Sylvain Fraysse, secrétaire général de FODSA-GDS Aveyron.

La campagne de prophylaxie des petits ruminants 2019/20 s’est achevée le 31 décembre. Le GDS est en charge de la programmation de la campagne, de l’édition de tous les DAP qui sont envoyés aux vétérinaires et a l’entière délégation sur la relance des prophylaxies non réalisées (421 courriers envoyés en novembre). Pour la campagne 2020, 92% des interventions en ovins ont été réalisées et 84% en caprins. «Nous avons fait le choix de réaliser la prophylaxie dans tous les élevages chaque année, sur un groupe sentinelle d’animaux, de façon à être plus réactif en cas de souci», avance Sylvain Fraysse. Et Philippe Verlaguet, responsable de la commission petits ruminants, d’ajouter : «Grâce à la prophylaxie, nous pouvons plus facile- ment assurer le suivi de la Border Disease et du Visna Maëdi, et ainsi les gérer plus facilement».

(Extrait d’article)

Eva DZ

FCO : ce qui va changer

La mise en application de la loi de santé animale (LSA) au 21 avril, entraîne des changements sur les conditions d’échanges d’animaux concernant la FCO. Une période transitoire de 6 mois sera effective pour les nouvelles conditions de certification. Dans ce nouveau cadre réglementaire, les négociations sur les échanges avec l’Italie et l’Espagne ont été finalisées et ont permis d’aboutir à des situations semblables à celles depuis 2015. Voici les nouvelles modalités :

Vers l’Espagne

- du 21 avril au 31 août 2021 : maintien des conditions actuelles. L’Espagne accorde un délai pour les bovins, ovins de moins de 70 jours, les animaux issus de mères vaccinées OU animaux désinsectisés pendant 14 jours suivi d’un test PCR négatif, les bovins, ovins de plus de 70 jours, les animaux désinsectisés pendant 14 jours suivi d’un test PCR négatif OU animaux vaccinés BTV 8 et 4 depuis plus de 10 jours après la deuxième injection.

- à partir du 1er septembre 2021, un nouveau protocole impose la vaccination 4 et 8 pour les adultes (bovins, ovins de moins de 70 jours, animaux issus de mères vaccinées OU animaux désinsectisés pendant 14 jours suivi d’un test PCR négatif, bovins, ovins de plus de 70 jours, animaux vaccinés BTV 8 et 4 depuis plus de 10 jours après la deuxième injection).

Vers l’Italie

L’Italie ne modifie pas ses conditions par rapport au protocole bilatéral actuel (sauf le délai post vaccinal qui passe à 7 jours au lieu de 10) pour les bovins, ovins de moins de 90 jours, les animaux issus de mères vaccinées OU animaux désinsectisés pendant 14 jours suivi d’un test PCR négatif , les bovins, ovins de plus de 90 jours, les animaux vaccinés BTV 8 depuis 7 jours après la deuxième injection.

A noter que les ruminants vaccinés (8 et 4) depuis plus de 60 jours peuvent aller en Espagne et en Italie.

Les responsables de FODSA - GDS Aveyron s’inquiètent notamment du débouché vers l’Espagne, des veaux de 8 jours. Tout comme les négociants et responsables de marchés. Sylvain Fraysse appelle à la concertation entre éleveurs, vétérinaires, opérateurs, DDCSPP... et l’ensemble des partenaires pour mettre en place une communication commune et efficace sur le dossier.