lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Visite de Joël Giraud en Aveyron : «les JA, exemples de la jeunesse rurale» [point de vue]

15 Janvier 2021 | Actus Aveyron

Joël Giraud (notre photo avec la préfète de l'Aveyron), secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ruralité, était en Aveyron ce jeudi 14 janvier. Cette visite était l’occasion "de rencontrer les acteurs de la jeunesse en milieu rural". Il a ainsi eu un échange, durant une heure, avec une délégation des JA Aveyron, à la préfecture, à Rodez, tôt en matinée. Elle était emmenée par Romain Déléris, président des JA (lire ci-dessous).

Joël Giraud a ensuite visité le chantier de l’internat du Campus des métiers et de l’artisanat, de la Chambre des métiers et de l’artisanat de l’Aveyron. Puis il s'est rendu au "Jardin d'Arvieu", comme d'Arvieu, pour y visiter le tiers lieu villageois. Cette visite s'est conclue en milieu d'après-midi à la Maison Familiale et Rurale de Naucelle, suivie par une présentation du projet «Petites villes de demain» du Pays Ségali.

Visite de Joël Giraud en Aveyron : «les JA, exemples de la jeunesse rurale» [point de vue]

Une délégation de jeunes agriculteurs a rencontré ce jeudi 14 janvier, le secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ruralité, Joël Giraud en visite en Aveyron. Romain Déléris, président de JA 12 était accompagné de deux jeunes installés, Gaëtan Garrigues et Laure Théron ainsi que de Julien Tranier en charge de l’installation à JA 12. Le point de vue de Romain Déléris (photo ci-contre, lors du petit-déjeuner avec Joël Giraud).

- Qu’avez-vous pensé de cette sollicitation ?

R. Déléris : «Nous sommes heureux d’avoir été invités à échanger avec le représentant de l’Etat en charge de la ruralité qui souhaitait aborder avec nous l’installation-transmission agricole. Que les JA aient été sollicités est une reconnaissance supplémentaire de notre action.

- Quels messages avez-vous transmis ?

R. Déléris : L’agriculture est un secteur structurant pour nos territoires, la base de l’économie rurale. Si nous voulons une campagne vivante demain, nous avons besoin d’assurer le renouvellement des générations, c’est une néces- sité, nous avons transmis ce message à M. Giraud.

Autour de son projet professionnel agricole, le jeune qui s’installe recherche aussi un cadre de vie qui lui permette de s’épanouir tant professionnellement que personnellement. Nous avons rappelé qu’il est donc important de préserver son environnement social en mainte- nant des services professionnels (appro, véto...), en entretenant une dynamique collective locale (CUMA, entraide, outils de transformation, d’abattage...) et un tissu associatif vivant. Dans une société de plus en plus individualiste et qui vit une crise sanitaire sans précédent, que restera-t-il demain de la vie sociale dans nos communes ?

Les jeunes agriculteurs, à la fois chefs d’entreprises et habitants, ont aussi besoin de territoires connectés tant numériquement avec une couverture téléphonique et internet intégrale que physiquement avec un accès routier facilité, nous pensons notamment au doublement de la RN88 de Rodez à l’A75. La promotion du métier, la transmission ainsi que la formation ont également été abordés.

En conclusion, nous avons redit combien il était important que tout soit mis en œuvre pour que les femmes et les hommes qui ont fait le choix de s’installer dans l’agriculture dans le département, puissent s’épanouir tant dans leur métier que dans leur vie personnelle»

Eva DZ

 JA+installation+ruralité