lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Recensement agricole en Occitanie et en Aveyron Une densité et une dynamique agricole qui se maintie

23 Décembre 2021 | Actus Aveyron

Une densité et une dynamique agricole qui se maintiennent malgré l’évolution démographique

Les premiers résultats du recensement agricole mené en France en 2020 ont été publiés la semaine dernière (lire dans notre dernière édition) dévoilant, sans surprise, une baisse du nombre d’agriculteurs. Une baisse qui se confirme également en Occitanie, selon les chiffres présentés par le directeur de la DRAAF, Florent Gulh. Ainsi qu’en Aveyron. Néanmoins ces chiffres révèlent aussi la faculté de l’agriculture dans le département tout comme à l’échelle de la région, à s’adapter au nouveau contexte, à préserver ses ressources de qualité, à être pourvoyeuses d’emplois. Décryptage.

En 2020, l’Aveyron rassemble 7 636 exploitations, soit une baisse de 1 458 en 10 ans (-1,7%). Une baisse importante mais qui reste stable par rapport à la décennie précédente (-1,6% entre 2000 et 2010).


Le recensement agricole 2020 est le premier à l’échelle de l’Occitanie puisque le précédent en 2010 était encore sous les deux bannières Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon. Autre particularité de ce recensement, il a été mené en pleine crise sanitaire, une grande partie des enquêtes a donc été réalisée via internet. En parallèle de la collecte par internet et pour approfondir certaines thématiques, un échantillon représentatif d’environ 70 000 exploitations métropolitaines a reçu la visite d’un enquêteur. En Occitanie, près de 8 000 exploitants ont été interviewés d’octobre 2020 à mars 2021. Et Florent Guhl, directeur de la DRAAF, est fier d’afficher un taux de réponse à 96% offrant ainsi «une photographie la plus fidèle possible» de l’agriculture régionale mais aussi à l’échelle de chaque département.

Deuxième région agricole

En Occitanie, comme en France, le nombre d’exploitations est en baisse tandis que la surface par exploitation est en hausse (en moyenne 49 ha, soit 8 ha/exploitation de plus qu’en 2010). Néanmoins, elle reste la deuxième région agricole de France avec de belles spécificités à faire valoir. En nombre d’exploitations, l’Occitanie est la première région de France en viticulture-arboriculture, la deuxième en polyculture élevage et grandes cultures et la 3ème région d’élevage. Des places qu’elle tenait déjà en 2010.
L’Occitanie garde aussi sa première place en cheptel de brebis laitières en France (709 000 têtes), grâce notamment au bassin de Roquefort. La deuxième région agricole de France recense 64 300 exploitations, un nombre encore important malgré la baisse
(-14 000 par rapport à 2010), soit 17% des exploitations de France métropolitaine. L’agriculture régionale s’étend sur 3,1 millions d’ha de SAU, soit 12% de la SAU nationale. Près de 44% de la superficie d’Occitanie est utilisée par l’agriculture (37% de surfaces toujours en herbe, 52% de terres arables et 11% de cultures permanentes, essentiellement des vignes). En Aveyron, la superficie agricole se maintient par rapport à la superficie globale, elle frôle les 58% (contre 59,4% en 2010). La SAU moyenne progresse passant de 57,4 ha à
66,7 ha en 2020.


Près de 3 exploitations sur 4 sont de petite taille

Même si l’agrandissement des exploitations se poursuit en Occitanie aussi, la région maintient un tissu d’exploitations d’une taille économique réduite par rapport à la moyenne nationale. Près de 3 exploitations sur 4 sont des micros ou petites exploitations dont le potentiel de production est inférieur à 25 000 euros. C’est l’une des spécificités de la région qui n’a pas changé depuis 2010. Sur 64 300 fermes, 24 300 sont des micro-exploitations (avec pluri-activité) et 21 800 sont de petite taille économique (entre 25 000 et 100 000 euros de production brute standard).
Comme à l’échelle nationale, l’Occitanie continue de perdre des exploitants : depuis 10 ans, 4 exploitations cessent chaque jour mais cette tendance est beaucoup moins marquée que pendant la dernière décennie (-7 exploitations par jour entre 2000 et 2010) et qu’au niveau national (-21%). A noter que c’est le secteur de l’élevage qui perd davantage d’exploitations que les grandes cultures ou la viticulture-arboriculture : -1 000 fermes en bovins lait, -2 000 fermes en bovins viande, -800 exploitations avicoles, -2 300 exploitations en polyculture élevage. En Aveyron, les exploitations continuent de se spécialiser avec toujours une dominante autour des élevages bovins et ovins. Les systèmes de polyculture sont en progression. A noter aussi une percée en fruits, maraîchage et horticulture.

Nécessaire renouvellement des générations

L’évolution de la démographie agricole est l’une des raisons de cette tendance à la baisse : globalement les exploitants sont plus âgés en moyenne en 2020. La moyenne d’âge en Occitanie est passée à 53 ans (contre 51 ans en 2010). 29% des exploitants ont plus de 60 ans et 20% ont moins de 40 ans. Des chiffres qui s’inscrivent dans la moyenne nationale. Côté effectif, 194 000 personnes travaillent dans les exploitations en Occitanie (chefs d’exploitation, salariés, aides-familiaux...), ce qui représente 95 600 ETP. En Occitanie, l’agriculture représente 7,4 % de la population active régionale, un niveau plus élevé qu’à l’échelle nationale.

Les résultats du recensement confirment un vieillissement des chefs d’exploitation en Aveyron, puisque la catégorie des 60 ans et plus est en nette progression par rapport à 2010. Toutes les autres catégories d’âge sont en baisse mais la baisse semble moins prononcée pour les moins de 40 ans.


La Région des signes officiels de qualité

Ces premiers résultats du recensement agricole confirment le leadership de l’Occitanie dans les démarches qualité. Grâce au fort développement de l’agriculture biologique (+11% par an), la région est la première de France pour le nombre d’exploitations qui a au moins une production sous signes officiel de qualité, une sur trois en Occitanie.

Face à ces résultats, Florent Guhl, directeur de la DRAAF, a évoqué les enjeux pour l’agriculture de l’Occitanie pour les prochaines années : «les chiffres nous confirment la nécessité forte à installer des agriculteurs pour faire face aux départs à la retraite». L’Occitanie affiche depuis quelques années de bons résultats en matière d’installations (plus de 650 en 2020 aidées et non aidées) mais cela reste insuffisant face aux départs en retraite et arrêts d’activité. L’enseignement agricole constitue un bon levier pour former les futurs agriculteurs : «La rentrée 2021 est placée sous le signe de la croissance du nombre d’apprenants dans les lycées et du nombre d’apprentis, ce n’est pas nouveau en Occitanie mais la tendance perdure», se félicite-t-il.  
Florent Guhl veut conforter les atouts de la région : «Notre carte à jouer est celle de la différenciation par la qualité, d’où notre volonté d’encourager les produits sous signes officiels de qualité dont ceux sous le label AB». Le directeur de la DRAAF évoque aussi l’enjeu de la diversité des revenus au sein des exploitations pour assurer leur avenir, et leur capacité aussi à s’adapter aux évolutions en particulier le changement climatique.

Chiffres clés en Occitanie


- 64 300 exploitations en Occitanie, soit 17 % des exploitations françaises
-  194 000  personnes  travaillent  en  totalité  ou  partiellement  dans  les  exploitations agricoles de la région soit 7,4% de la population active
-  77 400 chefs ou co exploitants et 29% sont des femmes  
-  L’âge moyen des chefs et co exploitants est de 53 ans  
-  3,1 millions d’ha de surface agricole utilisée soit 44% de la superficie régionale
-  En moyenne 49 ha par exploitation  
-  Une forte croissance du bio : plus 11% par an en 10 ans. Une exploitation bio sur cinq est en Occitanie


Ces premières données du recensement agricole sont pour l’heure provisoires du fait de quelques ajustements à la marge des résultats à l’échelle des départements. Les chiffres définitifs devraient être communiqués en mars.

Pour en savoir plus

https://draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr/ rubrique données et RA 2020 pour les données régionales
https://agriculture.gouv.fr/recensement-agricole-2020 pour les données nationales
Vizagreste pour les données par département.

Eva DZ