lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > PAC : la FNSEA s'inquiète d'un risque de perte de «souplesse» sur la conditionnalité

02 Avril 2021

PAC : la FNSEA s'inquiète d'un risque de perte de «souplesse» sur la conditionnalité

Dans un entretien à Agra Presse le 1er avril, le vice-président de la FNSEA Arnaud Rousseau s'inquiète de l'évolution des critères de conditionnalité des aides dans la future Pac, qui engendrerait une «souplesse bien moindre» dans le choix des cultures. Sa crainte porte sur la mesure 8 des BCAE (Bonnes conditions agricoles et environnementales) que les agriculteurs doivent satisfaire pour percevoir les aides du 1er pilier de la Pac. «Ce que souhaite le législateur [européen], c'est que la BCAE 8 se base sur la rotation [dans le temps] à la parcelle, et non plus sur la diversité de l'assolement au niveau de l'exploitation comme actuellement», explique M. Rousseau. Avec ce nouveau critère, un agriculteur dont toute la surface n'est pas irrigable risquerait de «devoir implanter des cultures à haute valeur ajoutée, pommes de terre ou légumes, sur des terres non irriguées», illustre-t-il. Prochainement en discussion à Bruxelles, ce choix de l'assolement au lieu de la rotation représenterait «un degré d'exigence bien supérieur» au cadre actuel, selon M. Rousseau. Nous nous en sommes émus auprès du ministre», explique celui qui est aussi président de la Fop (producteurs d'oléoprotéagineux, FNSEA).