lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Négociations commerciales : une inflation à 3,5%, soit la moitié des hausses demandées

10 Juin 2022

Négociations commerciales : une inflation à 3,5%, soit la moitié des hausses demandées

D’après les résultats de l'Observatoire des négociations commerciales (médiateur), rendus publics le 9 juin, les négociations entre industriels et distributeurs sur les marques nationales ont abouti, au 1er mars, à une inflation de 3,5% des prix des produits alimentaires. Les hausses de prix les plus importantes ont été enregistrées sur les produits frais laitiers (+4,7%) et l’épicerie salée (+5,1%), notamment les pâtes alimentaires. Les demandes de hausses dans les CGV (conditions générales de vente) envoyées par les industriels étaient, en moyenne, de 7,2%. Les négociations se sont déroulées dans un contexte particulièrement tendu en raison de l’inflation et de l’entrée en vigueur de la loi Egalim 2. «Selon la majorité des répondants, la loi Egalim 2 a bien rempli son rôle en ce qui concerne la sanctuarisation de la MPA (matière première agricole, NDLR) et beaucoup considèrent qu’elle a permis d’éviter une multiplication des échecs de ces négociations dans un contexte inflationniste complètement nouveau pour la majorité des acheteurs», souligne le médiateur des relations commerciales agricoles. Il signale cependant une défaillance dans la mise en place, entre autres, des clauses de révision automatique des coûts de MPA. Cette défaillance «n’a pas permis leur application au second trimestre 2022», alors que les charges des producteurs bondissaient après le déclenchement de la guerre en Ukraine.

La rédaction