lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Loup : vers de nouveaux critères de non-protégeabilité individuels

26 Mars 2021

Loup : vers de nouveaux critères de non-protégeabilité individuels

À l’issue d’une rencontre en Côte-d’Or mardi 23 mars entre le préfet référent loup, les éleveurs ovins, et les directions départementales compétentes, la FNO (éleveurs d'ovins, FNSEA) indique à Agra Presse avoir obtenu des avancées sur les critères de non-protégeabilité individuels. «C’est un travail que nous avons mené avant tout pour les nouveaux territoires touchés par le loup», explique Claude Font, secrétaire général adjoint de la FNO en charge du dossier loup. Alors que les tirs dérogatoires et les indemnisations sont conditionnés à la mise en place de mesures de protection, l’article 6 de l’arrêté de 2018 prévoit que des exploitations peuvent être exemptées de cette exigence «sur la base d’une analyse technico-économique réalisée au cas par cas par la DDT». Des enquêtes menées par la chambre et les éleveurs en Côté-d’Or ont servi d’exemple pour déterminer plusieurs critères qui pourraient être appliqués au niveau national: le fractionnement des troupeaux, des coûts de protection dépassant les plafonds d’indemnisation, des parcelles traversées par un ruisseau ou un chemin cadastré, ou encore la présence de cultures sur les exploitations entrainant des surcharges de travail. Ces critères devront être officialisés par arrêté et déclinés au niveau départemental. Le dispositif, précise Claude Font, est distinct des zones difficilement protégeables, délimitées au niveau territorial dans quelques départements par le préfet coordonnateur.