lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Le colza atteint un nouveau sommet historique

11 Janvier 2022

Le colza atteint un nouveau sommet historique

C’est du jamais vu de mémoire de producteur. La précieuse graine de colza vient de franchir le sommet historique de 832 € la tonne le 10 janvier sur les marchés physiques Fob Moselle et Rendu Rouen. Le bond s’établit à plus de 100 € d’un coup en moins d’un mois. A la même date il y a un an, en janvier 2020, les cours n'affichent que 440 € la tonne : ils ont quasiment doublé ! Sur les marchés à terme, la tendance suit. L’échéance de février 2022 sur Euronext a atteint 828 €, celle de mai près de 760 € et déjà, les contrats à terme pour la récolte à venir en juillet 2022 sont à des niveaux sans comparaison en début de campagne, à plus de 580 €/t pour les échéances d’août et novembre 2022 !

La très faible récolte de colza en Europe et celle catastrophique de canola au Canada a réduit drastiquement les disponibilités, et les stocks sont au plus bas. Alors que la demande, elle, reste forte, notamment en huiles et en biocarburants. L’huile de colza affiche 1900 $/t à Rotterdam, soit 100 $/t de plus qu’il y a un mois. Les triturateurs européens, qui peuvent réaliser de fortes marges compte tenu du prix des débouchés, se battent sur les marchés mondiaux pour obtenir les précieuses graines oléagineuses.

Autre produit dérivé des graines à huiles, les cours des tourteaux nécessaires à la fabrication d’aliments pour les animaux d’élevage grimpent en flèche également. Le tourteau de colza vient de passer la barre des 380 € la tonne sur le marché physique Rendu Rouen, soit 50 € de plus qu’il y a un mois, et le tourteau de soja vaut 470 € la tonne, soit 100 € de plus qu’en novembre ! Même si l’on peut s’attendre à un peu de volatilité - les cours peuvent varier de quelques dizaines d’euros au jour le jour - il y a peu de chances que les prix chutent dans les mois qui viennent, compte tenu de la faiblesse des stocks.

La rédaction