lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > La FNSEA reçue à l’Élysée

22 Février 2021 | Actus nationales

La FNSEA reçue à l’Élysée

Le président de la République, Emmanuel Macron, a reçu, le 18 février, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Un échange aurait dû, normalement se tenir sur le Salon international de l’agriculture mais celui-ci ayant été annulé en raison de la crise sanitaire, c’est à l’Elysée qu’il s’est déroulé.

Accompagnée du secrétaire général Jérôme Despey, la présidente de la FNSEA et le chef de l’Etat ont notamment évoqué les dossiers de la transition écologique, de la réforme de la PAC, des négociations commerciales en cours, de l’irrigation, des taxes Trump sur la viticulture, du Plan de Relance et naturellement de la souveraineté alimentaire. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, assistait également à cet entretien.

Christiane Lambert et Jérôme Despey ont remis en mains propres, au chef de l’Etat, le rapport d’orientation validé par le Congrès de la FNSEA en septembre dernier et qui s’intitule : «Faire du défi climatique une opportunité pour l'agriculture». «Nos messages ont été entendus», a indiqué Christiane Lambert sur les réseaux sociaux.

Semaine de l'agriculture: M. Macron partant pour le rendez-vous politique

«Nous organisons un colloque le 18 mai sur la souveraineté alimentaire solidaire et accessible, auquel le président a donné son accord pour y participer», a confié la présidente de la FNSEA Christiane Lambert le 19 février, à Agra presse, au lendemain de son entrevue avec le Président de la République.

A défaut de pouvoir organiser le Salon international de l'agriculture (Sia), à la porte de Versailles cette année, ses organisateurs ont lancé la «Semaine de l'agriculture», qui se déroulera du 13 au 24 mai. Une incertitude plane autour du rendez-vous entre politiques et professionnels qui devait être organisé à Paris autour de la «souveraineté alimentaire». Cet évènement sur deux jours a été «annulé dans sa forme originelle», indiquait-on au Ceneca (propriétaire du Salon) le 18 février. Des alternatives seraient à l'étude.

De son côté, le Concours général agricole va être organisé à Châlons-en-Champagne, Angoulême, Montpellier et Tours. Une «plateforme» va être créée pour «valoriser» des évènements (visites de fermes, marchés de producteurs...) partout en France. Et un marché aura lieu à Paris «en collaboration avec la Ville de Paris et avec des producteurs de toute la France», a rappelé le président du Sia, Jean-Luc Poulain dans une lettre adressée au Premier ministre début février.

 éleveurs+macron+lambert