lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Futures aides bovines : la DGPE étudie un montant différencié entre laitiers et allaitants

07 Avril 2021 | Actus nationales | Actus élevage

Futures aides bovines : la DGPE étudie un montant différencié entre laitiers et allaitants

Dans le cadre de la consultation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a réuni, le 6 avril, les représentants nationaux des cinq principaux syndicats agricoles.

La principale nouveauté porte sur le projet d'aide bovine à l'UGB qui remplacerait les aides à la vache allaitante (ABA) et à la vache laitière (ABL). Selon plusieurs participants, les services de la DGPE (ministère de l'Agriculture) étudient désormais un montant unitaire de l'aide supérieur pour les bovins allaitants par rapport à des bovins laitiers, avec un rapport d'environ 1,3 présenté à titre indicatif. Une telle mesure limiterait la baisse du soutien au cheptel allaitant, dénoncé par la Fédération nationale bovine (FNB), tout en préservant une hausse pour le laitier.

L'autre sujet principal de cette réunion fut le projet d'éco-régime: une partie des participants ont noté que Julien Denormandie avait une préférence pour une architecture dans laquelle les infrastructures agroécologiques (p.ex. haies) constitueraient une voie à part entière d'accès, et non une voie cumulable avec les deux autres (certification et agronomie). Le ministre et la FNSEA ont aussi partagé leur désaccord sur la part estimée d'agriculteurs éligibles aux éco-régimes tels que présentés par la DGPE: environ 70% selon le ministre, 25 à 35% selon le syndicat.

PSN : manifestation FNSEA-JA tendue en Bourgogne-Franche-Comté

Des centaines d'agriculteurs de Bourgogne-Franche-Comté ont manifesté parfois violemment, le 6 avril à Dijon, pour peser sur les négociations de la déclinaison française de la Pac. «Sauve ton paysan»; «Agriculteurs en danger»; «Macron, fais pas le con. C'est bientôt les élections», pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants ou accrochées aux tracteurs défilant dans la capitale de la Bourgogne.

Quelque 300 tracteurs et 400 manifestants se sont d'abord arrêtés devant la Dréal, enfonçant la grille d'entrée avec un tractopelle et recouvrant l'accès d'amas de fumier, de pneus et de paille ensuite incendiés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dispersés à coups de gaz lacrymogène, les manifestants ont par la suite voulu se rendre place de la République, dans le centre de Dijon, mais en ont été empêchés par les forces de l'ordre. En marge de la manifestation, un photographe de l'AFP a été pris à partie par un groupe de participants qui lui ont dérobé une carte mémoire.

Trois interpellations ont été effectuées, selon la police, tandis que la préfecture a évoqué un policier blessé. Une source proche du dossier confirme une information du Bien Public selon laquelle le président de la FDSEA 21 Antoine Carré compte parmi les interpellés. Le préfet, Fabien Sudry a «condamné les dégradations» qu'il a attribuées à «une minorité qui ternit la cause des agriculteurs».

 éleveurs+bovins+PAC