lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Future PAC : «Prêts à passer à l’action» (FDSEA-JA Aveyron)

12 Février 2021 | Actus Aveyron | Actus élevage

Future PAC : «Prêts à passer à l’action» (FDSEA-JA Aveyron)

Alors que le ministre de l’agriculture s’attèle à l’écriture du Plan Stratégique National que chaque Etat Membre prépare pour négocier la prochaine PAC, FDSEA et JA Aveyron comptent faire entendre leurs voix et leurs propositions pour défendre l’agriculture aveyronnaise sur l’échiquier européen. Ils ont élaboré un plan d’actions pour les prochains jours. Le commentaire de Laurent Saint-Affre, président de la FDSEA Aveyron (notre photo).

- Quels sont les enjeux de la prochaine PAC pour l’Aveyron ?

L. Saint Affre : «L’objectif numéro 1 est le maintien des aides couplées qui représentent 15% des aides PAC. On se doit de tout faire pour les maintenir à leur niveau. Si demain elles devaient baisser, ce serait une catastrophe pour notre économie et pour nos territoires. On nous oblige à garder les prairies naturelles mais que deviendront-elles si nous ne pouvons garder nos ruminants dessus faute de soutiens ?! Nous défendons aussi le maintien de l’ICHN, uniquement destinée à l’élevage : la montagne ne s’érode pas, le budget de l’ICHN non plus !

Pour garder l’économie et la valeur ajoutée sur nos territoires, nous demandons une redéfinition de l’actif agricole : une personne qui travaille principalement dans l’agriculture, qui produit et qui crée de la valeur sur son territoire. Les aides PAC ne doivent être destinées qu’à ces vrais acteurs là. Nous aurons aussi un œil attentif sur les ecoscheme : les efforts, les investissements réalisés dans nos fermes doivent être reconnus et nous exigeons une harmonisation européenne.

- Quel est votre plan d’actions ?

L. Saint Affre : Il n’est pas question que nous soyons les perdants de la pro- chaine PAC. C’est pour cette raison que nous allons faire du bruit, alerter le plus grand nombre : si les aides couplées baissent, si l’ICHN diminue c’est tout un pan de notre économie et du territoire qui sera mis à mal. Nous envisageons une action forte la semaine prochaine, ce sera une première étape, il y en aura d’autres. Le réseau doit se tenir prêt ! Nous portons aussi ces jours-ci, le dossier devant nos parlementaires et la préfète. La pression va remonter jusqu’au ministre».

Eva DZ

 éleveurs+PAC+ICNH