lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Assemblée générale de l’IGP Fleur d’Aubrac La stabilité avant tout

30 Septembre 2021 | Actus nationales

Assemblée générale de l’IGP Fleur d’Aubrac : La stabilité avant tout

Lundi 20 septembre, à la salle des fêtes du Buisson en Lozère, a eu lieu l’assemblée générale de l’association Fleur d’Aubrac, où a été présentée la nouvelle identité graphique de la démarché IGP.


«Stabilité» est le maître-mot de cette association qui poursuit sa consolidation et sa progression, «sans chercher à brûler les étapes». L’assemblée générale a été l’occasion de revenir sur les chiffres, la production et les actions de l’association durant l’année 2020.
Le point principal de l’assemblée générale a été la présentation de la nouvelle identité graphique de l’association : renouvellement de logo, de visuels et de slogan pour «que les gens comprennent bien la qualité du travail des éleveurs».


30 ans de la marque et 10 ans de l’IGP

Si le renouvellement de la charte graphique et de la marque est devenu un sujet d’actualité, «c’est pour marquer le coup des 30 ans de la marque, et des dix ans de l’IGP». L’idée étant de partir sur des visuels plus modernes, «plus dans l’air du temps». Couleurs, graphismes, slogan tout a été repensé «pour mieux mettre en avant le produit vendu, puisque nous avions, jusque-là, le trèfle emblématique de la marque, mais qui ne parle pas forcément à ceux qui ne connaissent pas la production».
Quant au nouveau slogan, «de l’herbe, de l’espace et du temps», elle sera désormais la phrase emblématique de la marque. Tout ce travail s’est aussi accompagné d’une refonte du site internet, qui devrait être finalisé d’ici la fin du mois. Si le travail a pris près de deux ans pour aboutir à un résultat satisfaisant, la nouvelle identité graphique colle «mieux au travail des éleveurs».

Stabilité du produit

Lors de l’assemblée générale, une trentaine d’adhérents étaient présents, pour 140 éleveurs engraisseurs adhérents à l’association, en moyenne. «C’est une association qui fonctionne bien, les prix restent intéressants», se sont satisfaits les élus lors de l’assemblée générale. «Cette filière est constituée d’éleveurs consciencieux, qui proposent des animaux de qualité». En moyenne, ont relevé les élus, la carcasse est payée 5,32 €/kg aux éleveurs adhérents en 2021.
Les adhérents se répartissent sur toute la zone IGP : 313 communes sur l’Aveyron, la Lozère, le Cantal et la Haute-Loire, produisant 1 400 animaux par an. «Les génisses sont nées, élevées et abattues dans la zone, via leurs deux abatteurs principaux : Languedoc Lozère Viande et Cobo Sud», ce qui, selon les élus, participe à la qualité de la filière.
L’association Fleur d’Aubrac fait partie de la coopérative Célia, et possède une soixantaine de points de ventes, répartis dans le sud de la France et à Paris (en majorité des boucheries, quelques GMS et restaurants). «Les abatteurs et les bouchers sont plutôt convaincus et fidèles au produit», ont par ailleurs relevé les élus de l’association.
Quant à l’année 2020, l’association Fleur d’Aubrac a pu la passer «sans trop de casse, car nous sommes en partie protégés par notre statut IGP, et le fait que ce soit une production de niche». Cette petite production a permis à l’association de s’engager sur les prix qui sont à la hauteur du marché.  
Quant aux prochaines années, pas d’extension de marchés en réflexion, «on préfère rester en France, et il n’y a pas forcément matière à vouloir trop s’étendre. Il est mieux de rester stable, et de continuer sur notre lancée». Il sera d’ailleurs possible de voir la nouvelle identité visuelle de l’association à Cournon, durant les quatre journées du sommet de l’élevage, où cinq de leurs génisses seront exposées.  

Marion Ghibaudo
Réveil Lozère