lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > AG de la FDSEA Aveyron vendredi 22 janvier : «La campagne dans les cantines»

18 Janvier 2021 | Actus Aveyron

AG de la FDSEA Aveyron vendredi 22 janvier : «La campagne dans les cantines»

Valérie Imbert (secrétaire générale), Laurent Saint Affre (président) et Germain Albespy (secrétaire général-adjoint) présentent le programme de l'AG FDSEA prévue à Moyrazès.

«Rapprocher les cantines et la campagne» telle est l’ambition de la FDSEA qui consacre son assemblée générale du 22 janvier à ce projet collectif. Elle se base sur un travail d’enquête de ses équipes locales mené auprès des acteurs de la restauration hors domicile dans le département. Interview du président de la FDSEA, Laurent Saint Affre.

- Pourquoi ce thème ?

L. Saint Affre : «Nous avons l’habitude pour notre assemblée générale de travailler sur un thème d’avenir, qui sera notre feuille de route pour l’année à venir. Pour l’instant, nous faisons le constat que les Egalim ne répondent pas à nos attentes. A nous donc de nous prendre en main pour initier un projet qui permette à la fois de répondre aux attentes sociétales en favorisant l’approvisionnement en produits locaux dans la restauration collective tout en rémunérant les producteurs. L’un ne va pas sans l’autre !

- Quel est votre projet ?

L. Saint Affre : Nous avons en tête cet objectif des Egalim d’atteindre 50% de produits de qua- lité et de proximité dans les cantines d’ici 2022. C’est un espoir pour nous de voir aboutir enfin la loi alimentation. Notre rôle est d’accompagner les initiatives, de construire aussi avec les différents interlocuteurs, les mairies et Communautés de communes pour les cantines des écoles, le Département pour les collèges, la Région pour les lycées mais aussi au-delà avec les cuisines centrales, les hôpitaux, les EHPAD... Nous devons être force de propositions pour que nos produits soient utilisés en restauration collective et que la valeur ajoutée revienne bien aux producteurs.

- Quelles sont les étapes pour le concrétiser ?

L. Saint Affre : Nous avons dans un premier temps, utiliser notre réseau, nous nous sommes appuyés sur cette force locale pour prendre en main cette problématique de l’approvisionnement de produits locaux en restauration collective. Il y avait un réel besoin localement de prendre les devants, de s’investir pour faire avancer les choses. Les enquêtes réalisées sur le terrain ont d’ailleurs porté leurs fruits et montré cette implication locale.

La FDSEA accompagnée des JA et de la Chambre d’agriculture, entend accompagner toutes les initiatives collectives, portées par des groupes d’agriculteurs, pour répondre aux attentes des collectivités. Nous disposons déjà de deux outils qui fonctionnent, les plateformes Agrilocal au niveau du département et Occit’Alim au niveau de la région. Des ajustements doivent être apportés pour

un fonctionnement optimal. Notre rôle sera d’être facilitateur dans les échanges pour que chacun, agriculteur comme opérateur puisse s’approprier ces outils et les utiliser de façon optimale. Je pense par exemple aux adéquations entre toutes les demandes pour valoriser un animal à la carcasse... et pourquoi pas aussi jouer sur le levier de la congélation si besoin... Les pistes sont multiples, la clé sera de fédérer toutes les forces vives autour de ce projet.

- L’assemblée générale de la FDSEA, justement, va réunir plusieurs acteurs concernés. Une nouvelle étape dans la concrétisation du projet ?

L. Saint Affre : Oui, nous avons voulu mettre autour de la table, des agriculteurs, des gestionnaires de cantines, des élus... pour partager les expériences de chacun, identifier les freins, les points posi- tifs, à améliorer... pour lancer aussi la réflexion sur les adaptations à apporter et bien sûr échanger sur les attentes et besoins de chacun. Nous avons aussi sollicité Patrick Benezit, secrétaire général adjoint de la FNSEA, en charge du dossier des Etats généraux de l’alimentation au niveau national. Il fera notamment un point sur la situation aujourd’hui autour de la loi alimentation, les objectifs à atteindre dans les prochains mois... Et il partagera aussi avec nous, les expériences et initiatives, qu’il a pu découvrir dans d’autres départements. Partir de ce qui existe déjà pour construire nos outils de demain !».

Eva DZ

 éleveurs+cantines+alimentation