lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
AOP Côtes de Millau : le bio gagne du terrain

31 octobre 2019

AOP Côtes de Millau : le bio gagne du terrain

Les vendanges de l’aire AOP Côtes de Millau affichent un bilan positif en terme de qualité, malgré une production jugée moindre qu’à l’accoutumée.

L’AOP Côtes de Millau que préside Ludovic Bouviala (notre photo) rassemble quatre vignerons indépendants(1) et la coopérative de Compeyre qui réunit cinq adhérents. Les 60 ha de l’aire d’appellation affichent cette année une baisse de production évaluée entre 10 à 15 % selon les secteurs, avec une production moyenne autour de 55 hl/ ha en année normale. «Cette fois nous avons tous été impactés par la sécheresse» commente Ludovic Bouviala, vigneron bio installé au GAEC du Vieux Noyer à Boyne, commune de Rivière-sur-Tarn, avec Cédric Galtier et Eric Portalier. Résultat, ce GAEC constate une baisse des volumes de 10 %.

«Point positif, le raisin de toute la zone AOP est de belle qualité, mieux que les deux dernières années pénalisées par le gèle en 2017, ou la sécheresse de 2018» ajoute Ludovic Bouviala. «Cette année, la pluie de septembre nous a bien aidés, avec des degrés corrects de 12-13 degrés, et un état sanitaire de la vigne sans problème». Le GAEC du Vieux Noyer produit environ 130 000 bouteilles de vin bio par an et emploie sept salariés à temps plein sur l’année, avec 32 ha de vigne, 12 ha de mirabelles (en bio depuis cette année) plus 1 ha d’abricots bio. A noter que le GAEC du Vieux Noyer a fait son entrée dans le Guide des vins de France en juin dernier. Il figurera dans le Guide 2020 des vins Bettane & Desseauve, sur la liste des meilleurs vins de France.

Cave de Compeyre

A la cave coopérative de Compeyre, la tendance est sur la même ligne. Sa zone de production AOP Côtes de Millau couvre 25 ha, dont 12 ha produits en bio par Ghislain Montrozier (Compeyre), l’un des trois responsables associés de la coopérative avec Pierre Caumes (Candas-Montjaux) et Vincent Delheure (Candas-Montjaux). Les deux autres coopérateurs sont Sébastien Molinié et Jean-Marie Boutonnet installés à Mostuéjouls. «La production est ici en baisse de 10 à 15 %, mais avec un raisin excellent qui affiche entre 13,5 et 14 degrés» souligne Vincent Delheure.

«Sur le secteur de Candas, le climat est plus sec, avec peu d’eau cette année, et une baisse de 15 %. Les vendanges ont duré environ trois semaines, avec des fractions de collectes plus importantes du fait de la météo de ce mois d’octobre».

La cave de Compeyre a commercialisé environ 150 000 bouteilles en 2017. Avec notamment, son Comptoir Paysan installé à Compeyre, situé idéalement sur la route touristique des Gorges du Tarn. Pour l’avenir, la coopérative va continuer de développer la commercialisation de ses bouteilles avec la mise en avant des trois Domaines des trois associés responsables. «L’idée est de mettre en avant notre terroir et le travail de chaque vigneron» confie Vincent Delheure. Selon Ludovic Bouviala, «l’AOP Côtes de Millau est en progression sur l’ensemble. Millau est certes connu pour son viaduc, mais chez nos clients par exemple, à Paris, c’est notre proximité avec le Larzac qui est la plus porteuse en terme d’image». S’agissant par ailleurs du vin bio, la tendance reste positive : «le vin AB représentait 2 % du marché en France il y a 5 ans, nous sommes aujourd’hui à 10 %, et en progression constante !».

D.B.

(1) GAEC du Vieux Noyer (Boyne-Rivière-sur-Tarn), Domaine de la Cardabelle (Rivière-sur-Tarn), Domaine Bertau (Candas-Montjaux) et Olivier Julien (St-Georges-de-Luzençon).