lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Les 20 ans du label rouge Bœuf Fermier Aubrac : la grande famille du BFA réunie !

30 mai 2019

Les 20 ans du label rouge Bœuf Fermier Aubrac : la grande famille du BFA réunie !

La grande famille du Bœuf Fermier Aubrac était réunie lundi 27 mai pour fêter les 20 ans du label rouge. Eleveurs, artisans bouchers, abatteurs, partenaires... étaient invités sur deux exploitations à Prades d’Aubrac puis à Aubrac pour célébrer cet anniversaire.

La Transhumance des animaux est un élément essentiel du cahier des charges du label rouge Bœuf fermier Aubrac, c’est donc comme un symbole que les acteurs de cette filière se sont retrouvés le lendemain de la Fête de la Vache Aubrac en Transhumance à Aubrac pour souffler les 20 bougies de leur label.

Cette journée anniversaire a débuté sur deux exploitations à Prades d’Aubrac. Une centaine de personnes, éleveurs, artisans bouchers, abatteurs, coopératives, marchands d’aliments... et les partenaires (Chambre d’agriculture, UPRA Aubrac...) tous engagés dans la filière ont échangé avec Patrice Serres, éleveur engagé parmi les premiers dans le label et avec Florence et Privat Serres ses voisins, eux aussi des fidèles de la première heure. L’occasion d’échanger sur les modalités du cahier des charges, les pratiques des éleveurs et de rappeler aussi la locomotive que représente ce label rouge pour la race Aubrac.

Des ambassadeurs

Un peu plus tard, plus de 300 personnes étaient conviées autour d’un repas sous le chapiteau installé à Aubrac pour la fête de la Transhumance, à souffler les 20 bougies du label. L’occasion pour les responsables de l’association BFA de remercier tous ceux qui ont contribué à lancer cette aventure du label rouge et à la pérenniser. Avec Emilien Singla, qui fut président de l’association, en chef d’ochestre, nombre d’acteurs importants dans l’histoire et la vie du BFA ont été salués. Les 9 premiers éleveurs adhérents qui ont montré leur foi en ce projet en signant un engagement dès 1999 et qui sont toujours adhérents 20 ans plus tard. Les animateurs et animatrices de l’association qui ont accompagné l’évolution du label.

Les meilleurs ambassadeurs : Pierre Solinhac, Paul Raynal, André Cayrel, Thierry Chiroux, Pierre Vidalenc, Philippe Lacassagne et la Maison Bras, chacun à leur niveau, sont les porte-parole de toute une filière. «C’est grâce à leur engagement dans la promotion et la défense de notre label que nous sommes encore là aujourd’hui», a remercié Patrick Mouliade, président de l’association BFA. Bien sûr les six présidents qui ont œuvré et œuvrent encore à la dynamique de l’association ont eux aussi été honorés.

Michel Ginisty, Noël Entraygues, Marc Bouldoires, Emilien Singla, Christian Bonal et Patrick Mouliade ont reçu un couteau Laguiole imaginé par Benoît l’Artisan pour les 20 ans du BFA (un couteau par ailleurs en vente au grand public). Michel Ginisty, premier président de l’association, a exprimé sa «fierté» devant le chemin parcouru : «Au départ nous n’étions pas très nombreux à y croire et notre équipe, soudée, motivée, s’est battue pour parvenir à faire reconnaître nos spécificités dans un cahier des charges exigeant et initier un circuit commercial qui a fait ses preuves». A ses côtés, d’autres membres fondateurs ont aussi été salués : Lucien Conquet, Noël Entraygues, Bernard Brioudes, Gérard Gilhodes, Claude Lapeere, Bernard Houlette, Philippe Alazard et Fabrice Ramadier. Tous partageaient cette volonté de mettre en valeur une viande de qualité.

Les élus, le député Stéphane Mazars accompagné de Pauline Cestrières, le conseiller départemental, Jean-Claude Anglars en charge de l’agriculture, André Valadier... et de nombreux partenaires des organisations professionnelles agricoles ont eux aussi félicité les acteurs de cette filière BFA qui contribue à tirer tout un département vers le haut par la qualité de son élevage et de ses produits.

Un déclic

Que de chemin parcouru depuis 1999, période compliquée pour l’élevage qui peinait à se remettre de la crise de la vache folle. «Ce fut un déclic de la part d’une poignée d’éleveurs associés à des artisans bouchers qui ont eu l’idée de créer un label à partir des pratiques d’élevage traditionnelles sur l’Aubrac», a rappelé Emilien Singla. Les éleveurs se sont adaptés améliorant leurs techniques d’engraissement des animaux, grâce au soutien de partenaires techniques et économiques. De 56 éleveurs en 1999, ils sont aujourd’hui près de 400 livreurs (540 adhérents) sur trois départements (Aveyron, Lozère et Cantal) à proposer plus de 2400 animaux labellisés via 5 OP, 4 abatteurs et distribués dans 35 boucheries traditionnelles et 20 GMS.

Un système de production qui plaît aux consommateurs d’aujourd’hui puisqu’il mise sur la transparence, l’origine de la viande, l’alimentation 100% herbe... «Sans le savoir, nos prédécesseurs ont été des visionnaires. Nous avons donc l’avenir devant nous pour continuer à développer notre produit !», a conclu le président, Patrick Mouliade.

Eva DZ