lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Bertholène : agriculteur et forestier passionné

29 novembre 2018

Bertholène : agriculteur et forestier passionné

Xavier Maisonabe, producteur de lait de vache bio installé depuis 2000 aux Gazelles, à Bertholène, gère aussi une forêt de 40 ha valorisée notamment en bois de chauffage et en litière animale depuis cette année.

Le producteur laitier élève en individuel 40 vaches de race Prim’Holstein sur une SAU de 60 ha. Sa production convertie en bio depuis 2015 est livrée à la coopérative Sodiaal. Titulaire d’un BTS agricole production forestière, Xavier Maisonabe est passionné par la forêt, comme l’était son grand-père, Jean Maisonabe, pionnier de la valorisation du bois aveyronnais dans les années 1960, ancien directeur des Mutuelles agricoles devenues Groupama. «J’ai la passion du bois transmise par mon grand-père que je peux assouvir avec nos 40 ha de bois de la Forêt des Palanges», confie Xavier Maisonabe. Il dispose de son propre matériel, tronçonneuse, treuil, remorque forestière. Il est adhérent de la CUMA de Bertholène pour utiliser le combiné-bois.

Les tailles de chênes sont valorisées en bûches destinées à la vente directe auprès de voisins. Les tailles de châtaigniers sont transformées en piquets de clôture pour sa ferme et en billons pour des artisans menuisiers. Les tailles de résineux sont valorisées en charpentes pour scierie. Et les feuillus des bords de rivières, comme les peupliers, saules, etc, sont débités en plaquettes de bois pour les chaudières de l’habitation de ses parents et la sienne.

Paillage de plaquettes de bois

«Je vais utiliser pour la première fois cette année des plaquettes de bois pour la litière des vaches. Je vais pailler en sous-couche, avec environ 200 m3 de plaquettes. Et ce, pour pallier les conséquences de la sécheresse sur le marché haussier de la paille et le déficit de fourrage de mon exploitation. J’ai bénéficié des conseils techniques de Bernard Miquel, conseiller bois et forêt de la Chambre d’agriculture, pour maîtriser cette nouvelle pratique du paillage».

Selon Xavier Maisonabe, «nous avons en Aveyron comme ailleurs une ressource de bois considérable à exploiter. Il reste beaucoup à faire pour développer le bois énergie, avec un gisement d’emploi, là-aussi important. En France, nous n’exploitons que la moitié de ce que produit la forêt en une seule année. Notre forêt vieillit. La qualité du bois en pâtit. Le souci principal est lié au besoin de main d’œuvre, même si la mécanisation se développe au fil des années. Il faudrait que les CUMA proposent des services complets, taille, élagage, déchiquetage... pour valoriser au maximum la forêt paysanne en plaquettes pour le chauffage ou les litières animales. Nous avons une ressource boisée renouvelable à portée de main». Xavier Maisonabe conclut : «mon métier de producteur laitier occupe environ 80 % de mon temps. Le reste, je le consacre à la valorisation de notre bois, un peu comme un loisir !». Et toujours convaincu, comme son grand-père, que le bois a de l’avenir.

D.B.