lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
CETA-MERCOSUR : FDSEA et JA reçus chez la députée Anne Blanc

29 aout 2019

CETA-MERCOSUR : FDSEA et JA reçus chez la députée Anne Blanc

Une délégation FDSEA-JA a été reçue par Anne Blanc, députée de l’Aveyron, mercredi 28 août, à Naucelle. Les accords commerciaux étaient notamment à l’ordre du jour.

Les responsables syndicaux aveyronnais ont rencontré Anne Blanc, comme ils l’avaient fait avec le député Stéphane Mazars dans le cadre du CETA, à la veille de l’accord finalement ratifié par l’assemblée nationale le mardi 23 juillet, avec une courte majorité (266 voix contre 213). Les deux députés LREM s’étaient alors abstenus. Laurent St-Affre (FDSEA) et Romain Déléris (JA) étaient à la tête de la délégation reçue à la permanence de la députée à Naucelle. «Nous avons en effet fait un point sur différents dossiers, dont celui du CETA. Anne Blanc nous a confié que sa position pourrait évoluer vers un refus du CETA. Le texte doit être examiné par le Sénat à la rentrée puis passer en seconde lecture à l’assemblée nationale si l’accord n’est pas ratifié par le Sénat».

Amazonie...

S’agissant du MERCOSUR, «nous sommes satisfaits de la prise de conscience d’Emmanuel Macron, qui refuserait de signer cet accord, dans le cadre de discussions actuellement difficiles avec le Brésil sur les feux en Amazonie... Ce pays pratique une agriculture opposée à la nôtre». Romain Déléris ajoute : «notre travail est d’argumenter et de convaincre nos députés avec du contenu. Ce travail mené en amont commence à jouer en notre faveur, même si nous aurions souhaité un acte de courage plus fort de la part de nos deux députés LREM !».

Valérie Imbert a rappelé que les viandes d’Amérique du sud ne sont pas tracées, «avec des animaux nourris aux OGM et aux farines animales. Le risque est de retrouver ces produits dans la restauration collective, nos cantines, les plats préparés !».

La délégation a également évoqué d’autres dossiers, comme la loi EGAlim. Anne Blanc a annoncé la mise en place de missions parlementaires dans les départements. Pour Romain Déléris, «nous sommes très loin des résultats attendus en terme de revalorisation de nos prix dans le cadre de nos plans filières mettant en avant les coûts de production». Autre sujet évoquée avec la député, l’identification caprine déjà soulevé auprès de la préfète (lire page 3).

D.B.