lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Marchés de producteurs de pays : une nouvelle saison démarre

28 juin 2018

Marchés de producteurs de pays : une nouvelle saison démarre

Dans un contexte où le consommateur est de plus en plus en attente de vrai, de nature, de terroir, les marchés de producteurs de pays ont plus que jamais toute leur place. Mais aussi une place à défendre face à la concurrence, cela passe par l’implication des producteurs et l’animation des marchés.

L’assemblée générale de l’association de gestion des marchés de producteurs de pays ne pouvait démarrer sans un hommage à celle qui en fut la fondatrice, Sylvette Hermet, disparue subitement fin mai. La première assemblée générale sans sa présence... Producteurs, organisateurs de marchés, élus départementaux, représentants des Chambres consulaires,... tous ont rendu un hommage appuyé à celle qui a initié ce concept, c’était en 1989, pour répondre à la demande des producteurs et des communes.

«Pour savoir où l’on va, il faut se rappeler d’où l’on vient», a précisé Cécile Contastin, présidente de l’association de gestion des marchés de producteurs de pays. «Les marchés de producteurs de pays ont été initiés pour permettre aux producteurs de se réapproprier la vente de leurs produits, de valoriser leur savoir-faire, leurs spécificités de «producteur» et de se démarquer», poursuit la présidente. «Et pour les communes, il s’agit de bénéficier d’un appui technique et réglementaire sur la mise en place de marchés de qualité, d’un schéma d’organisation et de communication départemental et national et de renforcer l’animation et l’attractivité des territoires».

Une démarche qui continue de s’étendre

Sylvette Hermet était fière du chemin parcouru, depuis les premiers marchés de producteurs sur la vallée du Lot jusqu’au déploiement de la marque à l’échelle nationale par le biais de l’APCA. Ces marchés sans équivalents continuent leur développement dans les départements puisqu’ils sont aujourd’hui 40 à adhérer à la démarche, avec 440 lieux de marchés, 2 300 marchés organisés par an et 2 400 producteurs. L’offre de marchés extérieurs s’étoffe elle aussi avec 16 marchés dans les grandes villes au printemps et à l’automne à Issy les Moulineaux, Boulogne Billancourt, Bagnolet, Lyon, Toulouse et 5 à Paris dont un petit nouveau dans le XVè arrondissement en mars et novembre.

En Aveyron, là où tout a commencé, l’engouement ne faiblit pas non plus. Il reste le premier réseau d’Occitanie avec 250 adhérents, 17 sites de marchés dont un à l’année (65% consommation sur place et 35% marché d’approvisionnement). En moyenne, 16 exposants sont présents sur un marché (2 512 emplacements) sur 145 marchés estivaux et 43 marchés hors été. L’AGMP 12 estime le nombre de visiteurs à 60 000.

Forte de ces bons résultats, l’association veut continuer à dynamiser son réseau et à encourager producteurs et organisateurs à s’impliquer pour le faire vivre et le pérenniser. Pour l’aider dans ces orientations, elle a commandé une enquête auprès des consommateurs, des producteurs et des organisateurs (lire encadré). «Ce qui ressort de cette enquête, c’est que les marchés de producteurs de pays aujourd’hui plus que jamais, ont toute leur place, les consommateurs que nous avons interrogés sur nos marchés sont satisfaits à 94%», avance Cécile Contastin. Un argument de poids dans un contexte très concurrentiel de marchés en tout genre. «Notre marque est elle aussi impactée par toutes les appellations frauduleuses. Nous appelons donc à la responsabilisation de tous et à la vigilance de chacun afin de ne pas induire le consommateur en erreur». L’AGMP12 continue de remplir ses obligations : être irréprochable et maintenir et développer la qualité du réseau. «Le tandem gagnant-gagnant lie producteurs et organisateurs sur ce dossier», a encouragé Cécile Contastin.

L’autre grand chantier de l’association est l’attractivité des marchés de producteurs en mettant sans cesse en avant leur spécificité. Les outils de promotion et de communication évoluent : changement progressif des voiles des «portes» de marchés, création d’un compte facebook «Aveyron marchés de producteurs de pays», un tablier sérigraphié MPP offert à tous les adhérents «le producteur c’est moi» ou «l’artisan c’est moi».

Autant de projets qui accompagneront la saison des marchés de producteurs de pays qui s’ouvre... avec en point d’orgue la visite de Mme la préfète, mercredi 25 juillet sur le marché de Saint Parthem.

Eva DZ