lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Sécheresse 2018 : première mission d’enquête sur le nord Aveyron et la vallée du Lot

27 décembre 2018

Sécheresse 2018 : première mission d’enquête sur le nord Aveyron et la vallée du Lot

La première mission d’enquête concernant la sécheresse qui a touché nombre d’exploitations dans le département, depuis le mois de juin, s’est déroulée mercredi 19 décembre. Cinq exploitations du Nord Aveyron et de la Vallée du Lot ont reçu les représentants de la DDT afin d’apporter des arguments au dossier de demande de reconnaissance au titre des calamités agricoles.

C’est une journée marathon à laquelle ont participé les représentants de la DDT le 19 décembre. Les responsables professionnels de la FDSEA et des JA les ont accompagnés sur cinq exploitations du nord Aveyron et de la Vallée du Lot afin de leur apporter des éléments chiffrés qui permettront d’étayer le dossier de demande de reconnaissance au titre des calamités agricoles.

Cinq exploitations visitées

A Saint Geniez d’Olt et d’Aubrac (Aurelle Verlac), à Laguiole, à Argences en Aubrac, à Taussac puis à Coubisou, les représentants de la DDT sont allés à la rencontre des agriculteurs, représentatifs d’une zone particulièrement touchée par la sécheresse. Sur chaque exploitation, le nombre d’agriculteurs était important, preuve de l’impact de cet aléa climatique.

Chaque agriculteur a présenté son bilan fourrager. Les taux de perte sur récolte recueillis vont bien au-delà des 40% et dépassent même les 50% si l’affourragement de l’été et de l’automne est pris en considération (pour l’heure, la réglementation ne l’intègre pas). Pour rappel, pour être éligible aux calamités agricoles, le taux de pertes de la commune doit être supérieur ou égal à 30% et, individuellement, le montant des pertes doit représenter plus de 13% du produit global de l’exploitation.

Parallèlement, les agriculteurs ont remis aux représentants de la DDT, les bilans fourragers recueillis sur une dizaine d’exploitations du nord Aveyron et de la vallée du Lot afin d’étayer leurs chiffres.

Les responsables professionnels en particulier, Valérie Imbert, secrétaire générale FDSEA et Patrice Falip, secrétaire général adjoint FDSEA, se sont également appuyés sur les informations recueillies par ISOP, outil de mesure de la pousse de l’herbe. Lui aussi, sur la zone concernée, met en avant un taux de pertes de récolte, dépassant les 30%.

Une sécheresse historique

Enfin, les données météo confirment que le nord Aveyron et la vallée du Lot ont subi une sécheresse sévère, qui n’a pas été vue depuis 10 ans, voire 25 ans sur certaines communes !

Nombre d’agriculteurs ont également sensibilisé les représentants de la DDT aux conséquences de la sécheresse. Cette dernière les oblige en effet à acheter des fourrages pour pouvoir nourrir leurs animaux cet hiver, les pâtures n’ayant pas fourni assez d’herbe cet été et cet automne et les stocks étant déjà bien entamés...

Tous les ingrédients, bilans fourragers dépassant les 40% de perte de récolte, données ISOP et données météo, semblent donc réunis pour constituer un dossier solide avec l’administration. Les responsables professionnels, FDSEA - JA - Chambre d’agriculture vont continuer à travailler de concert avec la DDT sur ce dossier, afin d’obtenir une reconnaissance du caractère de calamités agricoles.

Une deuxième mission d’enquête prévue dans l’ouest Aveyron

Par ailleurs, une deuxième mission d’enquête devrait être organisée début janvier sur l’ouest du département. Là aussi, les chiffres relevés de pertes de récolte viendront étayer le dossier. Un dossier, qui une fois finalisé, sera transmis au plus tôt au comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA).

Eva DZ source FDSEA