lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Coopérative des Chevriers du Rouergue : bilan d’activité 2018 stable

27 décembre 2018

Coopérative des Chevriers du Rouergue : bilan d’activité 2018 stable

La coopérative des Chevriers du Rouergue s’est réunie en assemblée générale jeudi 20 décembre à Rodez. A l’image de la production caprins lait, son activité 2018 est sur une bonne dynamique.

Beaucoup d’éleveurs caprins lait ont participé à l’assemblée générale présidée par Jean-Paul Fayret, à Rodez. La coopérative rassemble 145 adhérents aveyronnais, dont 5 engraisseurs de chevreaux, avec un cheptel total de 34 141 chèvres et 12 117 chevrettes de renouvellement. 31,03 % des élevages adhérents possèdent entre 200 et 300 chèvres, 21,38 % entre 300 et 400 chèvres, et 20,69 % entre 150 et 200 chèvres. Et 10,34 % ont plus de 400 chèvres. «Notre coopérative rassemble les deux-tiers des éleveurs caprins de l’Aveyron» a indiqué le président Fayret, en guise d’introduction, en présence notamment de Gérard Pradels, responsable technique de cette structure siégeant à Espalion.

«Nous avons un nombre d’adhérents stable, avec des arrêts d’activité compensés par des installations, et un nombre d’animaux en progression», relève Jean-Paul Fayret. Il ajoute : «l’activité reproducteurs autant en local qu’à l’exportation, nous permet depuis deux ans de dégager un bon résultat d’exercice. Par contre, le marché du chevreau fini est toujours fragile avec malheureusement trop peu de chevreaux de Noël. Pour cette nouvelle campagne, nous allons mettre en place trois nouveaux ateliers d’engraissement afin d’apporter le meilleur service à nos adhérents».

Chevreaux naissants

En chevreaux naissants, la coopérative a ramassé en 2018, 17 373 animaux. «La collecte reste stable avec une meilleure régularité au cours de la campagne» complète Mireille Chassaing-Trapy, vice-présidente. «En revanche, le fait que les fêtes de Pâques aient été plus tôt dans le calendrier de cette année a été favorable, d’une part, à la tenue des cours de début 2018, et d’autre part, nous a permis de commercialiser davantage de chevreaux à cette période. Cela explique l’augmentation de

9 centimes/kg du prix de vente du chevreau fini. La marge nette moyenne par chevreau vendu est de 3,47 euros cette année, en hausse de 45 centimes comparé à la précédente campagne».

Reproducteurs

L’activité reproducteurs a été résumée par Jean-Noël Angles, vice-président. «Nous avons commercialisé cette année 400 reproducteurs de moins que la campagne dernière, essentiellement des chevrettes. Malgré un marché plus calme, notre groupement, reconnu au-delà du département, a vendu des reproducteurs notamment à l’extérieur, permettant ainsi de vendre des chevrettes et des boucs à davantage d’éleveurs».

Chèvres de réforme

En chèvres de réforme, 3 956 animaux ont été collectés cette année. Les ventes se font essentiellement auprès de la Maitérie du Rouergue (66,64 %), l’abattoir Arcadie (24,38 %), les Entreprises Comibev (5,80 %). Selon Jean-Noël Angles, «cette année, nous avons commercialisé davantage de chèvres de réforme (plus 400) avec une collecte plus régulière sur l’année (environ 330 chèvres/mois). La qualité des animaux s’est améliorée avec seulement

2 % de saisie, mais l’effort collectif doit être maintenu»

Autre activité, la vente de poudre de lait aux adhérents avec les fournisseurs UNICOR et RAGT. «Elle a progressé de 7 tonnes en 2018 par rapport à la dernière campagne avec des prix en légère baisse» note Jean-Paul Fayret. Enfin, un point a été fait sur les différentes ristournes accordées aux adhérents, pour chaque activité : poudre de lait, chevreaux naissants, chevreaux finis, jeunes reproducteurs, et soutient aux engraisseurs.

D.B.