lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
AOP Laguiole : de l’herbe et la vache jusqu’à l’assiette

27 septembre 2018

AOP Laguiole : de l’herbe et la vache jusqu’à l’assiette

La bonne valorisation du fromage AOP Laguiole compense la baisse de ses ventes, il n’empêche, les producteurs ne veulent pas s’endormir sur leurs lauriers ! Une réflexion est en cours pour dynamiser la consommation du fromage de Laguiole comme l’a expliqué François Maynier, président de l’ODG Laguiole, en assemblée générale, jeudi 20 septembre.

En 2017, 75 exploitations sont habilitées pour produire du fromage de Laguiole AOP, aux côtés de 6 producteurs fermiers et de la coopérative Jeune Montagne qui le transforment. Sur l’année, 15,6 millions de litres de lait ont été collectés en AOP et 621 tonnes de fromages ont été commercialisées dont 16 tonnes en fermier, un débouché en forte évolution avec l’arrivée de deux nouveaux producteurs. «Ces dernières années, la filière Laguiole a perdu des volumes commercialisés, une baisse heureusement compensée par l’augmentation des prix du Laguiole à l’inverse du contexte du marché», constate François Maynier, président du syndicat de défense et de promotion du fromage de Laguiole AOP.

Pour relancer les ventes, la filière se penche sur les nouvelles méthodes de consommation : apéritifs, snacking, nouveaux conditionnements et modes de présentation,... «Au niveau marketing comme au niveau de la promotion, nous devons intensifier nos efforts et c’est le rôle de notre syndicat d’appellation», avance François Maynier, comptant sur l’implication de tous les producteurs de la filière et de la coopérative Jeune Montagne.

Programme Aubrac lait

L’opération de Rungis conduite depuis 2 ans, sera renouvelée début novembre : pendant plusieurs jours, le Laguiole AOP investit le grand marché avec des producteurs et des vaches ! Salon de l’agriculture, SISQA à Toulouse devenu REGAL,... Transhumance à Aubrac, Terr’Aveyron à Rodez, Traces du Laguiole AOP et de l’aligot de l’Aubrac, visites à la ferme pendant l’été,... sont autant de rendez-vous promotionnels pour la filière.

Plus spécifiquement, François Maynier a rappelé le soin apporté par le syndicat de défense et de promotion du Laguiole AOP dans la réalisation des contrôles du cahier des charges, en interne et par Qualisud. Et a présenté l’évolution du plan de contrôle : «pour être au plus près de la réalité et être plus équitable entre les adhérents, les vaches ne donnant plus de lait (ayant un tarissement long ou étant à l’engraissement) ne seront plus prises en compte, à partir de 2021 (sur les effectifs de 2020)», a détaillé François Maynier. Il encourage également les producteurs à s’impliquer dans le programme Aubrac lait : «Après 20 ans de travaux, les résultats commencent à émerger même s’ils sont modestes, nous ne devons pas perdre le fruit de ces efforts. D’ailleurs, de plus en plus d’AOP s’intéressent aux races locales».

Un argument de plus, s’il en fallait, pour marquer l’attachement de cette production à son territoire : «Nos produits s’insèrent dans un territoire labellisé, le PNR de l’Aubrac mais il faut continuer à travailler la particularité de notre AOP pour mieux répondre aux demandes des consommateurs et aux nouvelles attentes sociétales», a-t-il conclu.

Eva DZ