lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Ouverture générale de la chasse dimanche 13 septembre : le gros gibier au rendez-vous !

27 aout 2020

Ouverture générale de la chasse dimanche 13 septembre : le gros gibier au rendez-vous !

 

L’ouverture générale de la chasse est programmée dimanche 13 septembre à 7 heures, en Aveyron, dans un contexte particulier avec les mesures sanitaires. Le point avec Jean-Pierre Authier, président de la Fédération départementale des chasseurs.

- Comment se présente cette nouvelle saison de chasse en Aveyron ?

Jean-Pierre Authier : «La Covid- 19 impose de mettre en place un protocole sanitaire pour les chasses collectives. Les ronds (réunions de sécurité) se feront en plein-air et le port du masque est imposé pour l’intérieur ou pour la dépouille de l’animal rassemblant des groupes de plus de dix personnes. Nos dernières réunions d’unités de gestion se sont faites avec le même dispositif et sans problèmes. Quant aux repas de chasseurs, le dispositif est celui déjà appliqué dans les restaurants, pour la distanciation physique par exemple. Le message est bien passé chez les chasseurs avec nos visuels aveyronnais qui ont été repris au niveau national !».

- Le gibier sera bien au rendez-vous ?

J-P A. : «C’est une belle saison qui s’annonce pour le gros gibier, cerf, chevreuil, mouflon, sanglier..., comme les années précédentes. Le sanglier est en légère baisse pour le moment. Nous avons en effet tué moins de sangliers en 2019 qu’en 2018 avec une pression de chasse accrue. Nous avons fait 214 000 journées de chasse/hommes en 2018/19, et nous sommes passés à 276 000 journées/hommes en 2019/20 avec 1 500 sangliers de moins aux tableaux de chasse. En clair, nous avons chassé plus et tué moins. La population de suidés est donc en baisse.

- Ce sont des indicateurs intéressants pour les agriculteurs, souvent confrontés aux dégâts de cultures... ?

J-P A. : «Pas vraiment car le dernier hiver très doux a permis aux portées de marcassins de résister. Un hiver normal, c’est 75 % de mortalité. Là, nous sommes à zéro quasiment... De plus, avec le réchauffement climatique, les fruits forestiers ont été abondants. Tout cela concourt au développement de la population de sangliers dont la chasse sera fermée le 28 février.

- Qu’en est-il pour le petit gibier ?

J-P A. : «La population de lièvres est en hausse cette année, le reste est stable, sauf pour le lapin qui continue à disparaitre de nos campagnes».

- Quels sont les jours de chasse en Aveyron ?

J-P A. : «Ce sont le samedi, dimanche, lundi et mercredi. Toutes les battues sont signalées. Elles occupent en général 10 % du territoire d’une commune. Nous chassons sur des territoires autorisés. Précisons que chaque territoire appartient à quelqu’un, qu’il y a toujours un propriétaire derrière. Notre Fédération nationale a signé des conventions avec des représentants de vététistes et de randonneurs pour travailler à la mise en place d’une application smartphone localisant en temps réel les battues de chasse».

- Le nombre de permis de chasser évolue-t-il en Aveyron ?

J-P A. : «A la Fédération, nous comptons environ 11 000 permis de chasser cette année, en baisse de 1,5 %. La moitié sont des permis nationaux permettant de chasser partout en France, dont l’Aveyron. L’autre moitié ne permet de chasser qu’en Aveyron. Des Aveyronnais vont aussi chasser la bécasse en Bretagne, le sanglier dans l’Hérault ou le Gard. A l’inverse, nous avons des chasseurs de Lille, de Normandie, de Lyon, de Belgique par exemple qui viennent tirer chez nous !».

D.B