lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Vente du GIE Aubrac : 166 Aubrac s’exportent vers la Roumanie

27 février 2020

Vente du GIE Aubrac : 166 Aubrac s’exportent vers la Roumanie

 

Début février, 165 génisses Aubrac et un jeune mâle ont pris la route de la Roumanie. Une vente réalisée par le GIE Aubrac pour le compte de 11 élevages différents de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère.

Le début d’un partenariat sur la durée, c’est ainsi que les responsables du GIE Aubrac envisagent le départ de ces animaux de race Aubrac vers la Roumanie. Samedi 8 février, ils sont partis du centre d’allotement de CELIA à Montpeyroux pour rejoindre les prairies de Roumanie ! «Le GIE Aubrac a organisé cette vente, depuis le choix des animaux dans les 11 élevages retenus, jusqu’à la logistique du transport», explique le commercial Daniel Miquel. «Elle est le fruit d’un travail mené depuis plusieurs mois avec des éleveurs de Roumanie structurés au sein d’une association locale autour de l’Aubrac», poursuit-il. Cette race rustique est en effet en plein développement dans ce pays de l’Est. Il y a environ 1 200 Aubrac en Roumanie et le cheptel est en augmentation. «C’est le président et le vice-président de l’association qui ont contacté notre GIE, ils sont à la recherche d’informations techniques et de conseils sur l’orientation génétique pour constituer un cheptel souche», assurent Daniel Miquel et Hervé Catays.

Alors pour répondre à toutes leurs questions et les aider dans leur choix d’animaux, ils les ont reçus sur le plateau de l’Aubrac pendant une semaine. «Nous avons visité ensemble des élevages, ils ont échangé longuement avec Cyril Lemayrie, ingénieur à l’Union-UPRA Aubrac pour parler du schéma de sélection et d’un possible partenariat sur un suivi technique», a détaillé Daniel Miquel. Et Hervé Catays de confirmer : «Le GIE Aubrac est tout à fait dans son rôle et dans sa mission, de promotion de la race Aubrac, de commerce en dehors de son berceau. Et les pays de l’Est offrent un réel potentiel de développement d’autant qu’ils sont soucieux des orientations raciales de la race et nous sommes bien placés en relation avec le Herd Book Aubrac pour leur apporter des éléments de réponse». Daniel Miquel confirme que depuis plus de 10 ans, le GIE Aubrac valorise la génétique Aubrac à travers l’achat et la vente de reproducteurs : «Nous espérons donner pleine satisfaction à nos clients français comme étrangers en leur proposant les animaux qui répondent à leurs attentes». Et avec le service en plus puisque l’un des atouts du GIE Aubrac est son expérience et ses connaissances techniques : «Nos acheteurs viennent aussi chercher du conseil sur les orientations raciales, sur les lignées, et viennent aussi pour la sécurité de la vente puisque nous nous occupons du sanitaire, de la logistique, des pedigrees export, du transport... Nous privilégions le contact humain en accueillant nos clients sur des élevages pour leur montrer sur pied la génétique Aubrac !», argumente Daniel Miquel.

Une vente qui en appellera d’autres

Clairement, à l’issue de ces premiers contacts et transactions avec la Roumanie, les responsables du GIE Aubrac ont ressenti la volonté de ces investisseurs roumains de monter un troupeau Aubrac qui correspond aux standards de la race. «Ils ont sélectionné avec nous, les 165 génisses et le jeune mâle partis début février, ils ont aussi commandé plus de 300 doses de semences sexées femelles destinées à ces génisses et le jeune mâle sera utilisé pour les retours», détaille Daniel Miquel. «A travers l’association qu’ils ont créé autour de la race Aubrac, ces acheteurs de Roumanie se sont structurés pour leurs achats, leurs demandes sont bien précises en termes de types d’animaux, de suivis d’élevages. Il y a un réel potentiel de développement dans ce partenariat», avance satisfait, Hervé Catays.

Une quarantaine d’animaux de 2 ans devraient également être expédiés en mars. «Cette première vente doit en appeler d’autres», espèrent Daniel Miquel et Hervé Catays. Une visite est également prévue en Roumanie avec Cyril Lemayrie pour réfléchir à la mise en place d’un suivi technique comme tout adhérent du Herd Book Aubrac. «Si toutes les conditions sont réunies, d’un point de vue politique et sanitaire, la Roumanie et les pays de l’Est en général sont un marché d’avenir car la race Aubrac s’adapte très bien à leur climat un peu rude et à leurs terres vallonées et parfois pauvres», résume Hervé Catays. «Cette opération commerciale est porteuse pour notre GIE Aubrac, elle amène un dynamisme et constitue une référence des tarifs pratiqués autour de la génétique Aubrac. C’est une démarche gagnante pour l’ensemble des acteurs de notre race», conclut le président du GIE Aubrac.

Eva DZ