lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Action FDSEA-JA : tous les cantons de l’Aveyron affichent leur ras-le-bol !

24 octobre 2019

Action FDSEA-JA : tous les cantons de l’Aveyron affichent leur ras-le-bol !

Tous les cantons de l’Aveyron portent le même message pour être entendus. Ils ont répondu à l’appel à mobilisation de la FDSEA et des JA en affichant des banderoles «N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !», depuis lundi 21 octobre.

Sur tous les lieux de passage des différents cantons de l’Aveyron, les agriculteurs, à l’appel de la FDSEA et des JA, ont déployé leur message de façon locale. «Nous avons encore des choses à dire et il faut le dire et le répéter pour bien nous faire comprendre», ont expliqué Anthony Quintard, président de JA 12, Germain Albespy, secrétaire général de la FDSEA et François Fleys à l’issue d’une rencontre avec la préfète, mardi 22 octobre. Depuis la veille, tous les cantons de l’Aveyron ont affiché leur mécontentement contre les accords commerciaux CETA - MERCOSUR, contre l’agri-bashing dont ils sont victimes... «Comme d’habitude, la préfète s’est montrée très attentive à nos préoccupations qui concernent les accords commerciaux CETA et MERCOSUR, l’agri-bashing, la sécheresse, les contrôles PAC...», a résumé Anthony Quintard.

Leur démarche s’inscrit dans une stratégie nationale du réseau FNSEA - JA qui multiple les actions syndicales dans toute la France jusqu’à un rassemblement à Strasbourg en novembre au moment de la venue des ministres européens de l’agriculture.

Montée en puissance des actions

«Les agriculteurs français sont contre le CETA et contre le MERCOSUR», ont rappelé les responsables FDSEA et JA à l’issue de leur entrevue avec la préfète de l’Aveyron accompagnée du directeur de la DDT. «Nous dénonçons cette distorsion de concurrence et cette concurrence déloyale entre notre modèle agricole et une agriculture qui ne répond pas aux standards français et européens. On ne cesse de le répéter parce que le gouvernement, l’Etat doivent l’entendre», poursuivent-ils. Ils dénoncent l’incohérence des positions politiques qui d’un côté défendent une France «toute verte, toute propre» et d’un autre, ouvre ses portes à des produits «de merde». «Agacés» par le manque de réponse du gouvernement et du chef de l’Etat à ce sujet, les agriculteurs de la FDSEA et des JA promettent de faire monter la pression et d’aller crescendo dans les actions syndicales.

«Clairement nous allons manquer de patience et le monde agricole monte en pression face aux attaques dont il fait l’objet», a poursuivi Anthony Quintard, faisant ainsi allusion aux remises en question voire au reniement permanent de la profession. «Les intrusions dans les élevages, les reportages à charge, sans vérification de l’information, sans fondement scientifique... nous en avons assez !», fulminent les responsables FDSEA et JA. «Les agriculteurs n’en peuvent plus de ces discours et si aucune décision n’est prise pour que ceux qui s’introduisent dans les élevages, ceux qui mettent en cause l’agriculture sans fondement soient punis, il arrivera des catastrophes et nous ne voulons pas en arriver là. C’est pourquoi nous attendons des réponses du gouvernement sur ce sujet».

Sécheresse 2019 : une demande de reconnaissance sera déposée

Autre sujet qui inquiète la campagne aveyronnaise : la sécheresse qui a touché le département cet été. La préfète de l’Aveyron et le DDT ont confirmé à la délégation de responsables FDSEA et JA qu’un dossier de demande de reconnaissance au titre des calamités agricoles allait être déposé. Les missions d’enquête vont démarrer sur plusieurs zones du département avec l’administration afin d’apporter des éléments chiffrés.

Enfin, concernant le versement des aides PAC pour les exploitations qui ont été contrôleés, les représentants de l’Etat ont assuré que les paiements étaient en cours.

Eva DZ