lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
UPRA Aubrac : une grande année !

24 mai 2018

UPRA Aubrac : une grande année !

La race Aubrac est en pleine forme : des effectifs en croissance, un intérêt grandissant en France et à l’étranger, une égérie au Salon de l’agriculture, et de nombreuses animations porteuses,... Les responsables de la race ne pouvaient espérer mieux mais ils gardent tout de même les pieds sur terre !

L’UPRA Aubrac était en assemblée générale dans les locaux de l’Agricampus de La Roque, jeudi 17 mai. Il était essentiellement question du rapport d’activités 2017, prémices de la grande année 2018 qu’elle a entamé avec Haute en égérie du Salon de l’agriculture à Paris et la perspective du concours national à Laissac fin septembre.

Tour de France à Laissac, 70 ans du Taureau de Laguiole, premier concours départemental Aubrac à Laguiole, deuxième concours interdépartemental à Varennes sur Allier,... et bien sûr l’officialisation d’une vache Aubrac comme égérie du SIA ont marqué les esprits. «Nos équipes se sont fortement impliquées pour mener à bien la mission de promotion raciale jusqu’à des horizons toujours plus éloignés de notre berceau», a introduit Yves Chassany, président de l’UPRA. «Notre présence sur le terrain est à la fois notre force et notre raison d’être mais c’est aussi notre défi à l’avenir pour répondre à l’ensemble des éleveurs, de plus en plus nombreux dans l’Hexagone à faire le choix de la race Aubrac».

Une notoriété grandissante

Bien sûr cette notoriété tient dans les qualités de la race mais le fait d’être race à l’honneur du SIA sonne aussi comme un nouvel élan : «Il s’agit d’une reconnaissance officielle après plusieurs décennies de travaux et de choix visionnaires. La couverture médiatique dont a bénéficié l’Aubrac n’a jamais eu d’équivalent mais nous avons réussi ce pari grâce au soutien des collectivités territoriales et de nos partenaires, la force du CORAM, collectif des races locales de massifs et bien sûr l’implication de nombreux éleveurs en particulier la famille Dijols de Linars à Curières», a ajouté Yves Chassany.

Cette confiance engrangée va permettre à la race Aubrac d’aborder sereinement son prochain concours national, fin septembre, à Laissac. «Nous avons choisi de nous associer avec la race Lacaune et les productions sous signes officiels de qualité de nos deux races, d’ouvrir aussi plus largement notre programmation au grand public», a annoncé Yves Chassany. L’idée étant, comme en 2016 à Saint Flour, de mettre en avant la triple performance des élevages : économique pour le maintien d’un maximum d’éleveurs et donc d’emplois, environnementale par des pratiques à l’herbe vertueuses pour les territoires et sociétale pour une alimentation saine et durable ainsi que pour services rendus à d’autres secteurs d’activités comme le tourisme.

Un groupe «projet racial»

Pour autant tout n’est pas simple pour les responsables de la race Aubrac. «Nous devons préparer notre passage en OSue à compter du 1er novembre et être capables d’inventer des complémentarités et les performances de demain au service de nos entreprises», a avancé Yves Chassany qui mise sur l’unité raciale, «notre force face à un Etat qui se désengage», citant la diminution des enveloppes FranceAgriMer, la mise à mal des aides aux stations d’évaluation, l’arrêt de l’indexation INRA qui génèrera des coûts supplémentaires,... Un groupe «projet racial» va se mettre en place, il sera représentatif des différentes familles de l’OS, avec un investissement plus important de la commission d’orientation raciale. L’outil génomique sur la base de nouveaux partenariats devra se renforcer au service des éleveurs pour mieux choisir et donc mieux sélectionner.

C’est un message d’espoir qu’a donné Yves Chassany : «le pari de réussir est devant nous, chacun doit y prendre sa part de responsabilité afin d’en espérer un juste retour».

Eva DZ