lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Contrôles de prix du lait dans les GMS : la FDSEA mobilisée pour le prix

22 aout 2019

Contrôles de prix du lait dans les GMS : la FDSEA mobilisée pour le prix

La section bovins lait FDSEA a participé ce mardi 20 août à la campagne de relevé de prix des produits laitiers dans les GMS, à l’appel de la FNPL.

Le prix du lait de vache, le non respect des engagements pris suite aux Etats généraux de l’alimentation et l’entrée en application de la loi EGAlim qui en découle, sont toujours d’actualité pour les producteurs français. La FNPL a décidé d’organiser sur l’ensemble du territoire français «une campagne de relevé de prix en magasin», déplorant par là même «l’énorme manque de transparence sur les évolutions tarifaires». Cette action a été lancée le 2 août et s’est terminée cette semaine, avec l’appui des sections laitières FDSEA du réseau national.

Prix de revient

Selon la FNPL, «la mise en œuvre de la loi alimentation a été accompagnée d’accords médiatisés entre distributeurs et transformateurs. Il s’agit d’accords de revalorisation tarifaire au titre de la prise en compte de notre prix de revient en élevage laitier». Pourtant, dénonce la FNPL, «quelques mois après la fin des négociations commerciales, la prise en compte du prix de revient dans la fixation du prix du lait est à la peine, ou reste du moins très insuffisante. Impression de déjà vu, transformateurs et distributeurs se renvoient la responsabilité. Certaines entreprises vont même jusqu’à affirmer qu’il s’agit d’un jeu de dupe entre hausse sur les marques et baisse sur les MDD. La loi EGAlim doit devenir une réalité au travers d’une retranscription sur les prix en GMS» martèle encore la FNPL.

«Une action visible»

En Aveyron, la section laitière FDSEA emmenée notamment par son président, Claude Falip, et le secrétaire général de la section, Jérôme Valière, a effectué des relevés de prix de produits laitiers dans diverses enseignes GMS, notamment ce mardi 20 août sur la région ruthénoise. «C’est une action départementale que nous avons voulue visible» lâche Claude Falip, «nous avons en effet signalé chaque fois notre présence aux responsables de magasins ou de rayons de produits laitiers». Les prix ciblés concernaient le lait UHT 1⁄2 écrémé 1er prix, MDD, marque nationale, le yaourt nature (x12) 1er prix, MDD, marque nationale, et l’emmental 250 grammes 1er prix, MDD, marque nationale. Tous les éléments recueillis par les FDSEA seront transmis auprès de la FNPL, en vue d’une prise de parole national du président de la FNPL attendue pour la prochaine «rentrée syndicale», programmée en début de semaine prochaine.

«On nous a menti»

Pour Claude Falip les promesses et les effets de la loi EGAlim se font en effet toujours attendre : «nous n’avons fait que le quart du chemin, avec une valorisation entre 4 et 5 euros/1 000 litres, au lieu des 25 euros/1 000 litres espérés ! D’après nos informations, il semble que le problème de la valorisation provienne des MDD» confirme t-il. «Autre chose» poursuit Claude Falip, «la loi EGAlim ne doit pas tromper les consommateurs, et les producteurs qui constatent qu’on leur a menti ! Nous sommes cette année sur des indicateurs de marché (PGC, beurre, poudre, produits industriels) identiques à ceux de l’année 2014. Mais la différence est qu’il nous manque 25 euros/ 1 000 litres, comme je l’ai déjà précisé !».

Le compte n’y est donc toujours pas pour les producteurs laitiers qui restent mobilisés pour d’éventuelles actions syndicales à venir.

D.B.