lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Chambre d’agriculture de l’Aveyron : «L’importance de l’agriculture»

21 mai 2020

Chambre d’agriculture de l’Aveyron : «L’importance de l’agriculture»

Jacques Molières (notre photo), président de la Chambre d’agriculture, fait un nouveau point sur l’évolution de la situation de la ferme Aveyron à l’issue de cette deuxième semaine de déconfinement.

- Comment s’est déroulée la phase de déconfinement à la Chambre d’agriculture ?

Jacques Molières : «Les agents et techniciens de la Chambre d’agriculteur reviennent progressivement dans les bureaux après une période de télétravail imposée pour des raisons sanitaires. Tous nos services ont fait le maximum pour rester opérationnels dès le début du confinement, et tout est bien en place pour cette semaine de l’Ascension. Le contrôle de performance et le Contrôle laitier ont déjà repris. Tout le monde, que ce soit dans les bureaux ou sur le terrain, applique le protocole sanitaire avec les mesures barrières et la distanciation physique. Nous avons cependant pris un peu de retard pour les déclarations PAC. Nous étions autour de 60 % des dossiers réalisés à la mi-mai. Mais nous restons dans les clous car la date a été prolongée au 15 juin comme chacun le sait.

- Votre avis sur la réouverture des marchés de plein air ?

J. M. : La plupart sont enfin rouverts et nous travaillons encore avec les mairies qui le souhaitent pour la mise en place des dispositifs de sécurité sanitaire. Il faut encore préciser que ce dispositif n’est pas moindre que celui appliqué dans les grandes et moyennes surfaces !

- Comment se porte la ferme Aveyron actuellement ?

J. M. : Nous savons qu’il y a des stocks de viande, mais aussi de lait. Tout cela génère des ten- sions sur les marchés et chez les producteurs. Les difficultés sont donc bien réelles dans les fermes, et même pour les circuits courts. On constate également que les productions sous signe officiel de qualité sont fragilisées. Cela est loin d’être neutre pour un département comme le nôtre qui est en pointe sur les labels.

- Les Français pensent à leurs prochaines vacances, certains au tourisme vert, à la campagne. Quel est votre avis ?

J. M. : Le tourisme en général est un secteur économique d’importance pour notre pays. Il l’est aussi pour les agriculteurs ayant misé sur le tourisme vert, à la ferme, comme complément d’activité et de revenu. Il faut donc lever les derniers freins et autoriser les gîtes, chambres d’hôtes, etc, à rouvrir. Notre offre de tourisme vert est un véritable challenge cette année pour l’Aveyron, un département qui a une belle carte à jouer cette année, malgré la concurrence forte au niveau national.

- Votre sentiment sur les prochaines semaines pour l’économie départementale et régionale ?

J. M. : L’économie de notre région et de notre département est portée par son secteur agricole et agroalimentaire. Je placerai le tourisme ensuite car nous allons entrer dans une période clé pour l’ensemble de ses acteurs économiques où figurent aussi les agriculteurs et notre tissu rural. Je n’oublie pas ensuite l’industrie aéronautique au niveau régional et son fleuron Airbus. Sa situation est pour le moment préoccupante. Elle est également très inquiétante pour tous ses sous-traitants, dont ceux, nombreux, qui travaillent en Aveyron. Autre remarque pour finir, il faudra que notre département se souvienne de l’importance économique de son agriculture dans la période de crise que nous traversons !».

D.B.