lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Race Charolaise à Bozouls : Ninarde en course

20 février 2020

Race Charolaise à Bozouls : Ninarde en course

Le GAEC Monnié-Madinhac participera à son premier concours général agricole de la race Charolaise, avec Ninarde, génisse de 3 ans, en catégorie bouchère.

Michel Monnié, 64 ans, est installé depuis 1985 à Madinhac, sur la commune de Bozouls. Son fils, Maxence, 31 ans, a rejoint le GAEC en 2010. Les deux associés élèvent aujourd’hui 70 mères Charolaises, sur une SAU de 119 ha, dans une démarche Bleu Blanc Cœur valorisée avec le groupe Capel. L’élevage en race pure est inscrit au Herd-Book Charolais depuis les années 1990 avec un système extensif, autonome en fourrage, et transhumant en Lozère.

Le GAEC a déjà participé à différents concours de race Charolaise, pour le National, à Cournon, mais aussi pour les Bœufs de Pâques à Baraqueville et aux concours régionaux de la race. Cette fois, ils ont postulé pour participer au concours général agricole du SIA 2020. Ils racontent : «nous nous sommes inscrits en octobre dernier, avec Ninarde, génisse de 3 ans née ici, fille de Hibernatus, taureau de Saône-et-Loire et fille de Hazarde, vache de notre GAEC. Trente vaches ont été retenues par les pointeurs du Herd-Book, dont 12 sélectionnées pour Paris, plus quatre en réserve. Ninarde était la première des quatre en réserve, non sélectionnée pour Paris. Mais, suite à un désistement, nous avons reçu un coup de fil début janvier qui nous a fait passé de réserve à titulaire !».

Race à l’honneur

Ninarde est donc sélectionnée pour Paris, une première pour le GAEC. La génisse sera dans le grand ring le jeudi 27 février, parmi les six bêtes de sa catégorie bouchère, l’autre groupe de six sera présenté à la suite du concours général de la race du dimanche 23 février. Les douze génisses sont assurées de repartir avec une plaque et un prix d’excellence. Seules les deux premières de chaque catégorie de six, quitteront Paris avec la plaque de championne.

Ninarde a ses chances, comme les autres, avec sa conformation dans le standard de la race et ses 1 000 kilos. «Nous pouvons postuler à 64 % de rendement carcasse, dans la bonne moyenne» précise Michel. «Dans notre système, la sélection est orientée vers la viande mais aussi la facilité de vêlage. La Charolaise est dotée de nombreux atouts, elle est facile à élever, à alimenter, son caractère est docile. En cinq ans, nous n’avons pratiqué qu’une seule césarienne, ce qui est un autre bon point pour cette race».

A noter que la race Charolaise est mise à l’honneur pour ce SIA 2020. «C’est donc une chance pour nous de participer au concours général de notre race cette année !» concluent Maxence et Michel, dont ce sera la première participation à 64 ans !

D.B.