lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Syndicat Blonde d’Aquitaine Aveyron : le concours régional reporté

19 mars 2020

Syndicat Blonde d’Aquitaine Aveyron : le concours régional reporté

Après le repas convivial, le groupe a visité l’exploitation agricole d’Alain et Grégory Pouget, à la Valière, commune de Baraqueville.

L’assemblée générale du syndicat Blonde d’Aquitaine de l’Aveyron avait lieu jeudi 12 mars à Baraqueville, sous la présidence de Cyprien Alcouffe.

Le syndicat a reporté de facto le concours régional Blonde d’Aquitaine programmé dans le cadre de Print’en Rouergue à Villefranche-de-Rouergue (23 au 27 avril) annulé pour cause de coronavirus. «Il a été décidé par le conseil d’administration de tout mettre en œuvre pour reporter le concours à une date ultérieure, et, dans la mesure du possible avant le concours national qui se tiendra fin août à Loudenvieille dans les Hautes-Pyrénées», annonce Cyprien Alcouffe, président de cette structure de 25 adhérents.

Autre point, la vente annuelle de génisses à Aussac (81), prévue jeudi 26 mars, n’aura pas lieu compte tenu des mesures de précaution liées au coronavirus. Enfin, le concours des Bœufs de Pâques à Baraqueville est lui aussi annulé pour les mêmes raisons.

Pour l’heure, les autres projets 2020 ont été confirmés. Il s’agit donc du concours régional Occitanie durant le printemps/été (lieux et dates à préciser) ; le concours national Blonde d’Aquitaine du 21 au 23 août à Loudenvieille ; et le Sommet de l’élevage, du 7 au 9 octobre, à Cournon d’Auvergne.

Nouveaux taureaux IA

AURIVA investit et génotype 5 000 femelles Blondes d’Aquitaine pour améliorer la précision des index génomiques et les utiliser davantage dans son programme de sélection Blond. «Ces 5 000 femelles étofferont ainsi la population de référence et consolideront le dispositif génomique racial», précise le syndicat Blonde d’Aquitaine Aveyron. La moitié des prélèvements sera réalisée sur une liste de femelles informatives ciblées et sera intégralement pris en charge par AURIVA. L’autre moitié sera financée à hauteur de 50 % pour des femelles choisies par l’éleveur. Les prélèvements sont déjà en cours. Pour plus d’informations, les éleveurs sont invités à se rapprocher de leur inséminateur.

Sur le même sujet, il faut noter la très belle performance du GAEC Cannac, avec pas moins de quatre taureaux présents simultanément au catalogue AURIVA !