lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
APABA-Chambre d’agriculture et restauration collective : objectif bio et local aux menus !

18 octobre 2018

APABA-Chambre d’agriculture et restauration collective : objectif bio et local aux menus !

Dans le cadre du Programme National pour l’Alimentation, de la future mise en application de la Loi Alimentation et du développement d’Agrilocal, l’APABA et la Chambre d’agriculture ont invité, jeudi 11 octobre à Millau, cuisiniers, gestionnaires de cantines et agriculteurs à participer à la première des trois rencontres prévues dans le Sud-Aveyron. Objectif : faciliter l’introduction de produits locaux et bio dans les menus !

«Du local et du bio dans les cantines : un défi à relever en Aveyron !» était le thème de la réunion organisée au Jardin du Chayran à Millau, rassemblant responsables de la restauration collective et agriculteurs, encadrés notamment par Lisa Spetz (chargée de mission APABA) et Patrick Vedel (trésorier APABA). Le groupe a d’abord visité le Jardin du Chayran, une exploitation de maraîchage livrant à la restauration collective. L’entreprise de réinsertion professionnelle dirigée par Nadine Boisson a depuis longtemps fait le pari du bio et des circuits courts. Elle livre une partie de ses légumes à la cuisine centrale de Millau, à la crèche de Millau, plus la vente en demi-gros dans les magasins AB de la région. Elle a aussi mis en place une vente individuelle de paniers concernant environ 40 % de la production annuelle (230 paniers/semaine) sous la conduite de René Pierrot, responsable de la commercialisation.

Témoignages

La réunion a été ponctuée par différents témoignages. Philippe Garlenq, producteur de fruits dans la vallée du Tarn, travaille depuis longtemps avec la cuisine centrale de Millau notamment, et pour des magasins de la région de Montpellier. Il a mis en avant «la qualité d’écoute de ses clients», et l’importance de la prise en compte de la saisonnalité des produits locaux liées aux contraintes géographiques et climatiques du département classé majoritairement en zone montagne.

Julien Aigouy, chef de la cuisine centrale de Millau, a ensuite témoigné des moyens mis en place pour réaliser des objectifs jugés ambitieux. Pour lui, «des légumes frais et bio et locaux en cuisine centrale, c’est en effet possible. Mais quid de la viande ?». Ce point a été traité par Rémi Sagnes, éleveur de porc bio et membre du groupement Paysans Bio d’Aveyron (Carrefour de l’agriculture à Rodez). Cette association livre déjà de la viande bio à des collèges et des EHPAD du département.

Selon Lisa Spetz, «les objectifs de cette journée étaient d’expliquer aux acteurs de la restauration collective les contraintes des agriculteurs locaux, et de montrer qu’il est possible d’augmenter le volume de local et bio dans les menus».

La deuxième rencontre programmée jeudi 22 novembre sera destinée aux agriculteurs intéressés par ce marché. Enfin, la cuisine centrale de Millau ouvrira ses portes en novembre afin d’expliquer à son tour les contraintes des cuisiniers et gestionnaires de la restauration collective.

D.B