lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Fête de la vache Aubrac en transhumance du 24 au 27 mai à Aubrac : un tour de burons !

17 mai 2018

Fête de la vache Aubrac en transhumance du 24 au 27 mai à Aubrac : un tour de burons !

L’édition 2018 de la Fête de la Vache Aubrac en Transhumance entrera sûrement dans l’histoire en étant celle qui verra aboutir le Parc naturel régional de l’Aubrac. Pour fêter le classement du parc, plusieurs rendez-vous musicaux et culturels sont proposés dans 5 burons de l’Aubrac. C’est la Nuit des burons, édition 1, vendredi 25 mai.

Le Parc naturel régional de l’Aubrac a choisi les burons, témoins des activités agro-pastorales, marqueurs forts de l’identité culturelle et paysagère de l’Aubrac, pour fêter son classement, en amont des Fêtes de la Transhumance sur l’Aubrac. Vendredi 25 mai, il donne rendez-vous dans 5 burons disséminés sur le périmètre du parc, ouverts pour l’occasion gratuitement au public (uniquement sur inscriptions).

Musique traditionnelle et contemporaine, spectacles équestres, contes et légendes d’Aubrac, lectures de paysage, escape game,... mettront en lumière ces «fromageries d’estives», patrimoine emblématique de l’Aubrac. «Ils sont le symbole de la première mutation énergétique de notre territoire», témoigne André Valadier. «Ils ont été un moyen pour les Hommes et pour le territoire de survivre à travers le troupeau en apportant un complément de revenu via le fromage. Grâce à eux, l’homme pouvait conserver le lait sur la montagne pendant l’été et déclinait son savoir-faire en fabriquant des fromages». l’Aubrac a ainsi compté jusqu’à 300 burons.

André Valadier associe également les burons au concept du parc : «le périmètre du parc est comme le parc de traite : c’est là où tout s’organise, l’activité, le travail, l’avenir. C’est aussi le lieu de la récolte, de la sélection génétique, de la fertilisation naturelle ! Et ce capital qui s’est exprimé sur nos montagnes a été sauvegardé comme en témoignent nombre de botanistes, c’est l’empreinte de la mise en valeur et de la vitalité du parc».

Le buron contribue à la typicité de l’Aubrac, il a été reconnu au même titre que la race Aubrac comme un élément majeur de la typicité territoriale et ce, à l’échelle inter-départementale.

Marquer le coup

C’est donc tout naturellement que le Parc naturel régional de l’Aubrac veut célébrer son aboutissement dans 5 burons, ouverts pour l’occasion au public. «Cette Nuit des burons est une première, qui nous l’espérons, sera suivie de nombreuses autres éditions», a avancé Arnaud David, directeur du syndicat mixte de préfiguration du PNR Aubrac. «Elle va nous permettre de remercier tous les acteurs de l’Aubrac qui ont contribué à la concrétisation du parc», poursuit-il.

Cette Nuit des burons mêle patrimoine, culture, tourisme et animations familiales. Toutes les animations sont gratuites (excepté les repas) mais sont accessibles uniquement sur inscription (lire encadré). «Il s’agira à la fois de rencontres, de retrouvailles, de découverte autour des burons qui retrouveront ainsi une seconde vie», atteste Laurent Joyeux, en charge du projet au PNR Aubrac. «Nous renouerons avec la tradition orale, les chants, les contes et la modernité avec des activités et des artistes contemporains», poursuit-il.

«Nous avons conçu ce projet comme une initiative qui rassemble, à l’image de ce que sera le PNR Aubrac», indiquent les organisateurs qui espèrent que cette première édition donnera envie à d’autres propriétaires de burons de valoriser ce patrimoine identitaire. «Le PNR Aubrac sera un outil qui donne accès à un label, mais il faudra jouer le jeu, marquer des points pour que l’essai puisse être transformé», a conclu André Valadier.

Eva DZ