lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
La Fabriculture à Moyrazès : Vincent Legris invente, conçoit et fabrique des outils

15 aout 2019

La Fabriculture à Moyrazès : Vincent Legris invente, conçoit et fabrique des outils

Originaire de Normandie, Vincent Legris a expatrié l’entreprise qu’il a créée en 2015, la Fabriculture, à Moyrazès. Il conçoit, fabrique et commercialise des outils et équipements agricoles et de jardinage, dont la Campagnole, sa marque de fabrique !

Issu d’une famille d’éleveurs laitiers en Normandie, Vincent Legris est un peu le MacGyver des agriculteurs, il a été surnommé ainsi par un journal de sa région ! Avec un BEP et CAP de mécanique agricole en poche, il a décroché un bac pro agro-équipement puis deux BTS (génie des équipements agricoles et génie en conception industrielle). Porté par ses convictions dans une agriculture non intensive, il a beaucoup voyagé pour trouver l’inspiration et proposer des solutions techniques en lien avec une agriculture plus raisonnée.

Le «Mac Gyver» des agriculteurs !

En 2015, il a lancé sa propre société en concevant et fabriquant des outils : en série ou sur-mesure et quelques-uns en sous-traitance. «Uniquement des projets qui ont du sens à mes yeux», souligne le jeune entrepreneur : des fours solaires... et sa fameuse Campagnole, l’outil tremplin pour son entreprise, La Fabriculture. «C’est un outil dédié aux maraîchers pour faciliter leur travail mais qui s’adapte aussi très bien aux particuliers», explique Vincent Legris. La vidéo de sa Campagnole sur Youtube n’en finit pas d’accumuler les vues (160 000).

Innover en termes de techniques culturales, réduire la pénibilité de travail sont des leitmotiv pour lui. C’est ainsi qu’il travaille beaucoup à la demande d’agriculteurs, de professionnels sur quelques projets atypiques : des rouleaux de prairies de 5 tonnes homologués pour la route qui permettent une meilleure levée et l’enfoncement de cailloux mais aussi une machine à récolter le thym...

Sa dernière création, le K-tchak, est un broyeur de végétaux manuel destiné aux semi-professionnels et particuliers... Un outil que Vincent a conçu lui-même : «Nous avons lancé les pré-commandes en décembre 2018 et déjà 50 en un mois ont été réservées !», sourit-il ravi d’avoir pu répondre à une demande, un besoin. Pour chaque machine, une journée de travail est nécessaire (fabrication, peinture et finition).

Son activité, Vincent Legris l’a exporté en Aveyron, à Moyrazès exactement, dans un bâtiment qu’il a acheté. «Avec ma compagne, enseignante à l’Agricampus La Roque, nous recherchions un local où installer l’entreprise en Aveyron», explique Vincent Legris. «A Moyrazès, nous avons reçu une bonne écoute de notre projet auprès des élus».

Son activité continuant de se développer, le jeune entrepreneur a embauché des salariés et forme aussi quelques stagiaires. «Nous sommes un peu à un tournant en terme de développement. Quand on est entrepreneur, il faut être à la fois à l’atelier, à la comptabilité, à la gestion, à la commercialisation, aux tâches administratives mais aussi à la communication pour se faire connaître et ce n’est pas toujours simple !», reconnaît Vincent qui ne sait pas encore s’il va prendre ce nouveau virage qui l’obligerait à s’agrandir un peu... à investir dans une ligne de peinture par exemple...

Bientôt un site de vente en ligne

En quelques années et notamment grâce à la vente via son site internet (qui sera prochainement transformé en site de vente en ligne), Vincent Legris a développé son concept en travaillant pour la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, la Finlande mais aussi partout en France pour des professionnels comme pour des particuliers... Il travaille aussi avec le local en réalisant par exemple des moules en inox pour le restaurant de Moyrazès Les Coquelicots, ou encore des sondes de prélèvements en laiton pour RAGT... «J’ai fait le choix de m’installer dans un village et pas dans une zone industrielle ou artisanale pour garder le contact avec le terrain», assure Vincent Legris.

Pour lui, «rien n’est impossible !» et il prend chaque projet comme un défi : «je ne me considère pas comme un inventeur, j’assemble de la mécanique pour proposer des solutions pratiques et efficaces !». Il a ainsi travaillé avec Cap’emploi sur l’adaptation de machines destinées aux agriculteurs en situation de handicap.

A La Fabriculture, les agriculteurs trouveront un bureau d’études personnalisé et un jeune entrepreneur plein d’idées pour faciliter leur quotidien !

Eva DZ

Infos : www.lafabriculture.fr