lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Concours cantonal Aubrac à Laissac : le dernier de la série

14 novembre 2019

Concours cantonal Aubrac à Laissac : le dernier de la série

Pour le dernier concours cantonal Aubrac de la saison en Aveyron, 22 élevages des cantons de la vallée de l’Aveyron jusqu’au Ruthénois et même du Gard, étaient réunis samedi 9 novembre sur le foirail de Laissac.

Belle affluence pour le dernier de la série des concours cantonaux de la race Aubrac en Aveyron, samedi 9 novembre ! Sur le foirail de Laissac, 22 élevages ont présenté 253 animaux. «Tout s’est très bien passé, nous sommes très satisfaits de la journée», a résumé ravi, Clément Chassaly, président du syndicat cantonal Aubrac de Laissac - Bozouls. «Notre concours ne serait pas une réussite sans l’engagement des éleveurs, des élus locaux, de la mairie de Laissac qui nous met à disposition le foirail et des agents municipaux qui nous aident à la mise en place et au nettoyage du foirail, sans oublier l’ensemble des sponsors et partenaires qui nous permettent de récompenser les éleveurs exposants», tient-il à préciser. Le syndicat cantonal Aubrac de Laissac - Bozouls tient aussi à remercier les techniciens de la Chambre d’agriculture et de l’Union Aubrac qui apportent leur aide lors du concours.

Pour la première fois, les organisateurs avaient proposé une vente d’animaux de repro mâles et femelles, il s’agissait pour les éleveurs exposants de mettre en avant les produits de leur élevage. «Quelques animaux se sont vendus et surtout de nombreux contacts ont été pris pour l’avenir. Ce qui est très encourageant pour la suite», a noté Clément Chassaly, satisfait que l’idée ait séduit les participants et les visiteurs.

Des visiteurs qui ont été nombreux dans les allées du foirail tout au long de la journée mais aussi en soirée, lors de l’apéro concert, une animation ouverte à tous. «Cette formule a été très appréciée et nous sommes heureux d’avoir pu accueillir des personnes qui n’étaient pas agriculteurs et avec lesquelles nous avons pu échanger. Un bel esprit d’ouverture !», a conclu Clément Chassaly.

Eva DZ