lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Elections Chambre d’agriculture Aveyron : «une confiance renouvelée»

14 février 2019

Elections Chambre d’agriculture Aveyron : «une confiance renouvelée»

Avec 56,19% des suffrages, la liste FDSEA-JA a conquis 14 des 18 sièges du collège chefs d’exploitation et assimilés de la Chambre d’agriculture suite au dernier scrutin. C’est un score comparable à 2013, «confortant la confiance des agriculteurs aveyronnais pour le travail effectué lors de la précédente mandature» ont rappelé les représentants de la liste FDSEA-JA, au cours d’un point presse lundi 11 février.

Jacques Molières, Anthony Quintard, Laurent St-Affre et Dominique Fayel sont revenus sur les résultats des élections Chambres d’agriculture, avec quelques analyses départementale et nationale. «Nous voulons en priorité remercier les électeurs pour leurs suffrages et les membres de la Chambre d’agriculture qui ont œuvré efficacement durant les six années de mandature», a d’abord déclaré Laurent St-Affre, tête de liste FDSEA-JA.

Il poursuit : «notre score de 56,19 % est en légère hausse comparé à 2013 (56,08 %), la Confédération Paysanne est en légère baisse et la Coordination Rurale en légère hausse, toujours dans le collège chefs d’exploitation et assimilés. Nous avons ainsi 14 élus FDSEA-JA, la Confédération Paysanne deux, idem pour la Coordination Rurale. Dans le collège des anciens exploitants, nous sommes stables avec 54,10 %, avec une élue (Marie-Pierre Lanne). Dans le collège 5e (organisations syndicales), nous avons un autre élu FDSEA-JA (Patrice Falip)».

«Travail au long cours»

Anthony Quintard a exprimé «sa satisfaction du travail mené conjointement entre la FDSEA et les JA. C’est une habitude pour nos deux syndicats de travailler ensemble. C’est aussi un travail au long cours mené avec l’ensemble des organisations professionnelles agricoles. Notre résultat électoral positif se situe dans la continuité, avec l’expression d’une confiance renouvelée et un projet départemental agricole à mettre en place durant la nouvelle mandature, à bras le corps !».

Scrutin socioprofessionnel

Laurent St-Affre rappelle que le niveau de participation électoral a été en Aveyron de 50,10 % : «c’est en effet 10 de moins comparé à 2013. Il faut placer cette baisse dans le contexte actuel. Il y a un désintérêt des Français pour les élections générales et socioprofessionnelles. Mais rassembler 56,19 % des suffrages pour la liste FDSEA-JA est un signe fort !». Anthony Quintard confirme et complète : «le taux de participation des élections Chambres d’agriculture reste d’un bon niveau, comparé aux autres scrutins socioprofessionnels. Pour la Chambre de métiers, la participation est autour de 17 %, de 30 % pour les Chambres de commerce et d’industrie». Jacques Molières estime que «l’Aveyron porte une agriculture diversifiée, équilibrée, durable, raisonnée, le tout dans la stabilité. Nous devrons favoriser l’implication des jeunes dans un engagement collectif constant. Nous savons que le groupe est toujours meilleur que le meilleur du groupe !».

«Nous avons bien tenu»

Concernant les résultats nationaux, Dominique Fayel (bureau FNSEA) relève lui aussi «la continuité dans le vote des listes soutenues par la FNSEA et les JA, avec un score national de 55,5 %. Et une participation en baisse à 46 %». Il ajoute : «nous avons finalement bien tenu. Nous avons repris le Calvados, la Charente, le Puy-de-Dôme, la Réunion. Mais perdu, c’est une grosse surprise, la Loire-Atlantique, pour deux voix seulement, au profit de la Confédération Paysanne. La Coordination Rurale a gagné la Vienne et la Haute-Vienne. En Haute-Garonne, c’est la liste JA qui s’est imposée devant la liste FDSEA, un cas unique, face à une coalition Confédération Paysanne-Coordination Rurale, arrivée en troisième position».

Grand débat national

Dominique Fayel analyse plus largement : «les listes FNSEA-JA affichent des scores de haut niveau dans l’Est et le Bassin parisien (plus de 60 %), se maintiennent au sud de la Loire, et perdent un peu d’influence dans l’Ouest, région où l’élevage connait des difficultés. Cette préoccupation est au cœur de la loi EGalim !». L’Aveyronnais conclut : «ce scrutin démontre que la place des corps intermédiaires n’est pas dépassée, et confirme une représentativité agricole que le Président Macron et son gouvernement doivent entendre. La FNSEA apportera sa contribution agricole dans le grand débat national et le dira haut et fort lors du prochain Salon de l’agriculture à Paris !».

D.B.