lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Border Disease : n’oubliez pas l’analyse de lait !

12 décembre 2019

Border Disease : n’oubliez pas l’analyse de lait !

La campagne laitière sur le bassin Roquefort bat son plein. Il est temps d’envoyer les prélèvements de lait pour une analyse sérologique Border Disease.

Si les mises-bas ont été précoces, il est toujours utile de connaître son statut sur lait, même si les agneaux sont déjà partis à l’engraissement. Cela permet de s’assurer qu’il n’y a pas de circulation virale à une période éloignée de la mise à la reproduction.

Si les agneaux viennent de naître, l’analyse sur lait de repasse ou lait de tank permet aux engraisseurs d’alloter les animaux en fonction du statut d’origine des agneaux et ceci afin de ne pas contaminer des animaux sains. Dans tous les cas, connaître son statut permet de réagir tôt en cas de problème.

Vous avez dit Border Disease ?

La Border disease est provoquée par un Pestivirus. La maladie affecte les ovins et le virus en cause est proche du BVD des bovins. La maladie peut passer inaperçue et les pertes peuvent être faibles. Cependant, dans bon nombre de cas, sont constatés sur les brebis : de l’infertilité, des avortements mais aussi une baisse d’immunité pouvant accroître des problèmes infectieux (cellules…). Des syndromes hémorragiques peuvent être vus aux autopsies. Sur les agneaux, la maladie peut entraîner une forte morbidité et mortalité. Ils présentent souvent un fort affaiblissement et un amaigrissement. Les agneaux sont plus sensibles aux maladies intercurrentes comme les diarrhées, les bronchopneumonies ou l’ecthyma. Certains présentent des retards de croissance importants, d’autres sont malformés et présentent des symptômes caractéristiques : anomalies de la toison avec des animaux à poil hirsute ou dépilés ou encore des anomalies nerveuses avec notamment des agneaux trembleurs.

Le suivi Border Disease en Aveyron

L’ensemble des cheptels ovins du département bénéficient d’un suivi sérologique Border Disease lors de la prophylaxie. Celui-ci permet d’avoir un état des lieux précis de la maladie sur le département.

Lors de la campagne 2019, une trentaine de cheptels ont présenté des résultats positifs pour la première fois. La vigilance reste donc de mise ! L’analyse sérologique sur lait de tank proposée aux éleveurs ovins lait aveyronnais est un outil complémentaire confirme ou infirme le statut Border Disease des élevages et permet de mettre en place les mesures sanitaires nécessaires en cas de problème.

Le prélèvement de lait en pratique 

Etape 1 : Comment prélever le lait ?

L’idéal est de réaliser le test une semaine avant de livrer les agneaux d’engraissement. Le prélèvement peut être réalisé sur un lait de mélange d’allaitantes ou pendant la période de livraison. En pratique, homogénéisez le lait par agitation dans le tank et prélevez hygiéniquement du lait avec la poirette. Remplissez le flacon, collez l’étiquette et complétez le bordereau d’analyse.

Etape 2 : Où déposer le prélèvement de lait ?

Le prélèvement et le bordereau complété sont acheminés au laboratoire sous froid (T=2 à 6°C).

Trois solutions pour collecter les flacons :

- L’éleveur amène le flacon à la laiterie ou à Aveyron Labo.

- L’éleveur amène le flacon à son vétérinaire qui l’enverra à Aveyron Labo.

- L’engraisseur d’agneaux collecte les échantillons et les achemine à la laiterie ou à Aveyron Labo.

Les résultats seront connus dans la semaine.

Dans le cadre du plan «Gestion sanitaire Border Disease», FODSA-GDS 12 organise et finance le dépistage sur lait de tank en partenariat avec les engraisseurs.

Article FODSA-GDS12