lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Bœufs de Noël à Laissac : record d’enchères pour la Championne !

12 décembre 2019

Bœufs de Noël à Laissac : record d’enchères pour la Championne !

La 9ème édition des Bœufs de Noël à Laissac s’est déroulée samedi 7 décembre. Si la vente aux enchères a commencé timidement, la championne de race Aubrac a relevé tous les niveaux avec un record de vente à 23,60 euros/kg carcasse ! Du jamais vu à Laissac depuis la création du concours il y a bientôt 10 ans !

Les concours d’animaux de boucherie n’y échappe pas : le contexte tendu du marché de la viande pèse indéniablement sur les ventes et en particulier sur les prix pratiqués. Pour se démarquer, le concours des Bœufs de Noël à Laissac mise sur la qualité et l’homogénéité des animaux de races allaitantes et croisés exposés pour son concours annuel à quelques semaines des fêtes de fin d’année. La 9ème édition, le 7 décembre, n’a pas fait exception à la règle puisqu’une sélection rigoureuse à l’arrivée des animaux par les membres du jury, a retenu le meilleur ! Au total, 360 animaux de races Aubrac, Blonde d’Aquitaine, Charolais, Limousin et croisés étaient proposés à la vente.

Six champions aux enchères

Les membres du jury ont pris leur temps pour délibérer et désigner les six champions (1 par race, un croisé et un bœuf). «La qualité était au rendez-vous avec des bêtes exceptionnelles, bien finies et une qualité de viande à venir qui régaleront les consommateurs au moment des fêtes de fin d’année», ont commenté certains membres du jury.

Comme chaque année, Jérôme Chartron, commissaire priseur a pris le micro pour animer la vente aux enchères. Une vente qui a commencé timidement : le bœuf de race Limousine de la Maison

Marre en Aveyron a été acheté 6,20 €/kg carcasse par M. Cabiron du Leclerc de Millau. Le champion croisé de chez Eric Sazy dans le Tarn et Garonne a trouvé preneur à 8,60 €/kg carcasse auprès d’un acheteur du Tarn et Garonne qui le commercialisera dans une boucherie d’Agen. Le champion Charolais de l’élevage Vaccari en Haute Garonne, a été acheté par les Etablissements Guash à Perpignan au prix de 7,60 €/kg carcasse. Les Etablissements Guash ont également enlevé l’enchère du champion de race Blonde d’Aquitaine de chez Eric Sazy dans le Tarn et Garonne à 8,20 €/kg carcarsse.

Le 2ème prix du concours attribué au champion Limousin de l’élevage Mazet dans le Tarn et Garonne a été acheté par Patrick Kalil de chez SOCOPA à Villefranche d’Allier et sera commercialisé dans un magasin Monoprix.

Mais celle qui a créé la grande surprise dans son enchère est la grande championne de race Aubrac préparé par Christophe Sudries de l’Aveyron. Trois acheteurs ont fait monter les prix et par là même la pression dans les gradins bien remplis du foirail. C’est finalement, Patrick Kalil de chez SOCOPA à Villefranche d’Allier qui a emporté l’enchère à 23,60 €/kg carcasse : du jamais vu au concours des Bœufs de Noël à Laissac depuis sa création il y a 9 ans ! Cet animal sera commercialisé dans un magasin Leclerc d’Ajaccio (lire en encadré). «Nous sommes très contents d’avoir acheté cette super bête, un animal très complet qui va sans nul doute, satisfaire la clientèle», a commenté l’acheteur. Et Jérôme Chartron, commissaire priseur de saluer lui aussi le travail de finition, «une véritable leçon d’engraissement», a-t-il qualifié. Cette vache Aubrac affichait tous les critères idéaux : poids, qualité d’engraissement... Pour le commissaire priseur qui officie sur d’autres concours d’animaux de boucherie, «les Bœufs de Noël à Laissac se distinguent par la diversité des animaux et leur qualité. Dans un contexte de prix un peu tendu, le concours a tiré son épingle du jeu même si l’on peut regretter que les enchères des premiers animaux ne soient pas montés davantage, la championne, hors normes, a relevé les niveaux !».

Une dynamique locale

Un constat partagé par les organisateurs : «La vente aux enchères a démarré doucement», avance Bernard Fabre, co-président de l’association du marché aux bestiaux de Laissac, organisatrice de l’événement. «Heureusement l’envolée du prix de la championne a donné un bel élan à la vente générale qui a suivi», poursuit-il, estimant un niveau de prix général identique à celui de l’année dernière. «C’est plutôt positif si l’on tient compte du contexte actuel».

Les organisateurs se félicitent de la bonne participation des éleveurs et des acheteurs à cette 9ème édition des Bœufs de Noël, de même le public est venu nombreux en curieux, partager ce moment avec les acteurs de la filière viande. «Les retours sont très positifs, c’est motivant et encourageant pour tous ceux qui s’impliquent à nos côtés pour la réussite de l’événement», avance Bernard Fabre, soutenu par de nombreux bénévoles, les associations locales, la municipalité, l’ITEP de Grèzes... «Beaucoup d’entre eux travaillent dans l’ombre et je veux ici les remercier pour leur implication dans la réussite». Un succès qui devrait se poursuivre en décembre 2020 pour les 10 ans des Bœufs de Noël à Laissac.

Eva DZ