lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Réunions d’information et visites de fermes : l’agriculture, un secteur qui recrute !

12 septembre 2019

Réunions d’information et visites de fermes : l’agriculture, un secteur qui recrute !

La semaine de l’emploi en agriculture a été lancée cette semaine. Objectif : informer sur les opportunités d’emploi d’un secteur économique qui recrute en Aveyron !

L’Aveyron compte aujourd’hui 3 283 salariés agricoles (permanents et occasionnels), dont 28 % sont des femmes. 42 % sont des CDD et 1 200 des salariés permanents, avec des métiers essentiellement liés à l’élevage et à la mécanique agricole selon les chiffres annoncés lors de la réunion organisée à la Maison de l’agriculture à Rodez, lundi 9 septembre. Elle s’est déroulée en présence de Jacques Molières, président de la Chambre d’agriculture, Gisèle Rigal, conseillère départementale du canton de Villeneuve et Villefranchois, présidente de la commission Insertion (RSA), Yannick Dijols, directeur de Pôle Emploi Rodez, Jean Valadier, vice-président de la Communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène, Sylvie Miquel, chargée de mission à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), René Debons, président de la section employeurs de main d’œuvre FDSEA, Éric Gavalda, directeur de CAP Emploi, Cécile Cure, responsable Nord-Aveyron de la Mission locale Aveyron, Bernard Gauvain, de l’Association des salariés agricoles Aveyron... Ils ont présenté le dispositif mis en œuvre pour faire découvrir aux demandeurs d’emplois les métiers de l’agriculture et les différents accès à la formation agricole dans le cadre de la semaine d’information programmée notamment du lundi 23 au vendredi 27 septembre. Jacques Molières a confirmé que l’agriculture est un secteur qui recrute mais qui peine à recruter : «nous avons aujourd’hui 3 200 salariés, il en faudrait environ 800 de plus pour répondre à la demande !» estime-t-il.

«Maintenir notre dynamique agricole»

Avec ses 8 000 exploitations agricoles, «le département de l’Aveyron doit faire face à une main d’œuvre familiale agricole en baisse alors que la taille des exploitations augmente», souligne le président de la Chambre d’agriculture. «Il est essentiel de maintenir notre dynamique, même si l’Aveyron est le département qui installe le plus de jeunes agriculteurs (153 installations aidées en 2018). Cela ne suffira pas, nous avons besoin de salariés pour une agriculture départementale orientée vers l’élevage à 95 %, un secteur qui sous-entend l’astreinte et le lien avec les animaux. Il faut bannir la mauvaise image du salarié agricole. Ces métiers sont ouverts à tous les niveaux d’instruction, de diplôme». René Debons confirmant à son tour le potentiel d’emplois, cite l’exemple des groupements d’employeurs, au nombre de 213 en Aveyron, qui peinent à recruter, comme c’est le cas également pour le service remplacement.

«Beaucoup de besoins»

Cette opération de sensibilisation en faveur de l’emploi salarié agricole est organisée dans le cadre du Service public régional de l’orientation (SPRO) piloté par le Conseil régional, et ciblée sur «les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA, et les mineurs non accompagnés». Gisèle Rigal a approuvé l’initiative portée par la Chambre d’agriculture et ses partenaires en lien avec la convention signée avec le Département, précisant la nécessité d’accompagner les bénéficiaires du RSA à bâtir un projet professionnel. Sylvie Miquel (DIRECCTE) a loué le partenariat SPRO-Service public de l’emploi en Aveyron, comme l’a fait dans la foulée Yannick Dijols (Pôle Emploi), évoquant le potentiel d’un secteur agricole «sous tension, ayant beaucoup de besoins, ouvert à tous les profils, avec des formations appuyées par les lycées agricoles de La Cazotte (St-Affrique), La Roque (Onet-le-Château) et le centre de formation de Bernussou (Villefranche-de-Rouergue). Il y a du travail durable ici, avec des opportunités» a-t-il répété. Selon Jean Valadier, «la question de l’emploi est essentielle pour les territoires ruraux. Nos entreprises ont besoin de main d’œuvre, et cela est aussi lié à notre offre en matière d’éducation, de culture, de logement». Il a souligné le succès du job-dating organisé en mars à Laguiole et insisté sur la nécessité de «rendre attractifs les métiers de l’agriculture. Ce sont des professions modernes qui demandent des compétences de bon niveau». Pour le vice-président de la Communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène, «enrayer la chute démographique des territoires ruraux passe aussi par la dynamique d’emplois de leurs entreprises».

Tester les métiers agricoles

Éric Gavalda, (CAP Emploi) a indiqué qu’il travaillait avec la MSA, avec, par ailleurs, un accompagnement ciblé actuellement sur le Nord-Aveyron. La question de la «mobilité» est une autre difficulté pour des jeunes ne possédant pas de moyens de transport, comme l’a souligné Cécile Cure (Mission locale Nord-Aveyron). René Debons est revenu sur l’efficience des dispositifs AEF et ADEMA (pour découvrir et tester les métiers agricoles) avec l’ADPSA. Il a aussi mis en exergue le volet «économie des exploitations agricoles», lequel doit permettre de favoriser l’emploi salarié dans les fermes. Bernard Gauvain (ASA12) a précisé que l’association accompagnait les salariés agricoles en partenariat avec la Chambre d’agriculture. «Ce secteur d’emplois a besoin de personnes autonomes, et certains ont des niveaux bac +2 ou 3. Il n’est pas obligatoire de s’installer comme agriculteur pour travailler dans l’agriculture» a t-il défendu.

D.B.