lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Arcadie Sud Ouest : le projet territoire d’UNICOR retenu pour les sites d’Arsac

10 septembre 2020

Arcadie Sud Ouest : le projet territoire d’UNICOR retenu pour les sites d’Arsac


Les sites d’Arsac ont assuré leur avenir avec le projet du groupe coopératif UNICOR.

Le groupe coopératif UNICOR a vécu une rentrée décisive avec «deux bonnes nouvelles» selon son président, Jean-Claude Virenque : la validation de son offre de reprise des sites d’Arcadie Sud Ouest basés à Arsac et la création de Lidéa, résultat du rapprochement entre Caussade Semences et Euralis Semences.

La rentrée 2020 marque une nouvelle étape dans la vie du groupe coopératif UNICOR. D’abord son projet de reprise des sites ruthénois d’Arcadie Sud Ouest basés à Arsac a été retenu par le Tribunal de commerce de Montpellier vendredi 4 septembre en début de soirée. «Nous sommes rassurés pour l’avenir de ce site qu’une reprise locale ait été retenue», a commenté Jean-Claude Virenque, président du groupe coopératif UNICOR. «Heureux mais conscients aussi de nos responsabilités désormais», a-t-il ajouté.

Cette reprise marque en effet une nouvelle étape pour le groupe coopératif qui se voit doté d’une nouvelle corde à son arc, comme l’a précisé son directeur général, Denis Simon. En effet, le projet d’UNICOR consiste à intégrer la SAS Rodez Abattoir (qui exploite la ligne d’abattage), la SAS Cadars Rodez (qui gère l’activité de cheville et négoce) et la SAS Ruthènes Viandes (ex Arcadie basé sur le site d’Arsac) qui concernera la transformation et la préparation de produits élaborés, «le fer de lance de la valorisation des produits». «Ces trois entités représentent une unité économique indissociable, c’est bien sur celle-ci que notre projet de reprise portait et a été retenu», précise Denis Simon.

A la construction de l’abattoir au début des années 90, le conseil d’administration d’UNICOR avait choisi de rejoindre Arcadie Sud Ouest : «Nos prédécesseurs avaient fait le choix d’être partie prenante de cet outil industriel servant la valeur ajoutée de nos produits, sur notre territoire. C’est dans la continuité de cet état d’esprit que notre projet s’est inscrit», détaille Jean-Claude Virenque, qui a vécu les prémices de cette aventure comme jeune administrateur à la coopérative.

Suite de l’article dans notre édition du 10 septembre 2020.